Genus irritabile vatum...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 11:53

Le présent sujet arrive suite à quelques dérives dans d'autres rubriques à propos de la Poésie.

Il pourrait donc être intéressant de savoir combien de personnes sur PostChrist :



1/aiment la Poésie

2/lisent de la Poésie (et quoi par exemple)

3/écrivent de la Poésie

4/sont vraiment poètes



Peut-être que l'idée pourra même amener à publier des poèmes (de ceux qui veulent bien évidemment) même si je crains que cela ne laisse pas la place à la critique acerbe de mise sur PC.



(Donc voila, dites ce que vous pensez de la Poésie et si ce n'est pas trop vous demander, pas de mot grossier, ça peut paraître capricieux mais accordez le respect que mérite la Poésie autant que le sujet du Black Metal est respecté ici. Merci.)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 12:22

si l'ecriture de parole pour ma musique est considerée comme telle...bah j'essaie alors de faire un peu de poesie...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par Baalberith le Lun 1 Aoû 2005 - 13:08

3) et 4), honnêtement je pense...



Mais pas 1) et 2!:)
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 13:13

tu ne te relis jamais? ;
)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 13:52

J'aime beaucoup la poésie et j'en écris. Je suis pas tellement lecteur de poèmes (autres que les miens) car on ne peut vraiment les comprendre, car ils relèvent du domaine personnel de son auteur.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 14:19

Je lis un peu de poésie. Je me suis mis aux auteurs classiques français, comme Baudelaire, depuis environ un an. Par contre, c'est assez difficile à comprendre je trouve car très personnel et très imagé.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 15:12

1) et 2) honnêtement je pense...



Mais pas 3) et 4) !
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 15:12

J'ai longtemps lu de la poésie Hugo, Baudelaire, Lamartine, Nerval, Musset, Vigny, de l'Isle, Gautier, La fontaine, Apollinaire etc. mais principalement des romantiques...

Aujourd"hui l'avantage c'est qu'il existe des éditions bien commentées qui permettent de mieux comprendre le poeme et le poète.



Après meme s'il m'arrive d'ecrire des textes j'ai pas la prétention de me dire poète...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 15:17

Zorn a écrit:Par contre, c'est assez difficile à comprendre je trouve car très personnel et très imagé.

Nirnaeth a écrit:Aujourd"hui l'avantage c'est qu'il existe des éditions bien commentées qui permettent de mieux comprendre le poeme et le poète.

En même temps, tout l'intérêt du poème est dans la signification et la symbolique personnelles que le lecteur lui donne. Donc comprendre l'intention de l'auteur oui, mais il ne faut pas pour autant renoncer à sa propre interprétation.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par obsoletedream le Lun 1 Aoû 2005 - 15:20

on va dire 1), 2) et 3) mais pas régulièrement pour le 3.



Les derniers recueils de poèmes que j'ai lu sont : Vergers de Rainer Maria Rilke, Crépuscule et Declin de Georg Trakl, Les Dithyrambes pour Dionysos de Nietzsche , et Comme un chateau défait.../Syllabes de sable de Lionel Ray. Il doit me rester encore un recueil de Hölderlin que je n'ai pas lu.
obsoletedream
obsoletedream
Directeur technique
Directeur technique


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 16:08

@Dark Knight a écrit: En même temps, tout l'intérêt du poème est dans la signification et la symbolique personnelles que le lecteur lui donne. Donc comprendre l'intention de l'auteur oui, mais il ne faut pas pour autant renoncer à sa propre interprétation.


Evidemment Dark Knight, je privilégie toujours dans le domaine de l'art l'interprétation personnelle (je me force pas beaucoup ça vient naturellement) mais à coté s'il y a bien une chose dont je suis friand ce sont les explications d"oeuvres, les analyses, les biographies pour essayer de comprendre les circonstances qui ont donné lieu a la création d'une oeuvre.

J'ai toujours été fasciné par l'homme, sa nature et son comportement.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 17:01

Personnellement j'ai toujours détesté disséquer un poème. Au lycée, je refusais de faire l'analyse des vers de Baudelaire car personne n'a le droit de se dire apte à comprendre ce qui se passe dans l'esprit d'un poète. A moins que ce soit le poète qui l'ait révélé explicitement à quelqu'un dans le but de servir l'éducation nationale.

Mais pour ce qui est de la lecture personnelle, alors plus de limite, on lit, on ressent, on rêve, on se saoule de mots jusqu'à plus soif.



Je me réclame du 4) et du 3) et quelquefois du reste car j'aime profondément Baudelaire ainsi que Nerval.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 17:04

Est-ce qu'on aura la chance d'avoir un jour un aperçu de tes talents littéraires ?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 17:08

grrr je redoutais cette question.

Peut-être Dark_Knight, peut-être.



Je suis morte d'angoisse à l'idée d'étaler mon âme à cette assemblée mais...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 17:13

Si tu redoutes le verdict de la foule, envoie-les en mp !

Et puis on pourra toujours créer un salon privé pour la poésie de l'esprit un peu à l'image de celui qui existe déjà pour celle de la chair...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 17:30

Psyell a écrit:Personnellement j'ai toujours détesté disséquer un poème. Au lycée, je refusais de faire l'analyse des vers de Baudelaire car personne n'a le droit de se dire apte à comprendre ce qui se passe dans l'esprit d'un poète. A moins que ce soit le poète qui l'ait révélé explicitement à quelqu'un dans le but de servir l'éducation nationale.


Evidemment, mais aujourd'hui on a une telle base de données sur les artistes qu'il est assez facile pour certains de comprendre 'ce qui se passe dans leurs têtes'. Et ma foi, c'est tres interressant !

Apres je sais pas s'ils ont fait ça dans le but de servir...l'education nationale ! ;
)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 17:30

Pensez-vous que la poésie est un domaine qui se doit de rester privé, ou plutôt partagé ?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 17:40

...cette question s'applique a presque tous les arts...en tout cas les principaux
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 17:42

Il existe des poèmes à partager et des poèmes à conserver pour soi. Après c'est à l'auteur de les départager car seul lui est à même de décider de leur lecture par les autres.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 17:54

Personnellement j'ai toujours détesté disséquer un poème. Au lycée, je refusais de faire l'analyse des vers de Baudelaire car personne n'a le droit de se dire apte à comprendre ce qui se passe dans l'esprit d'un poète.


c'est un peu ce que j'ai dis a mon prof de francais un jour et je me suis fait literallement allumé !!! ce qui a confirme le fait qu'un prof c'est quelqu'un qui croit tout savoir et qui en fait ne t'apprend rien (a part quelques exceptions...biensur...)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par Deugmartre le Lun 1 Aoû 2005 - 19:13

on se saoule de mots jusqu'à plus soif.


mais c'est que je me mettre à la poesie! ;
)




Personnelemnt c'est très rare que j'apprecie un poème ca pu la prétention à 500 mêtre! Mais j'aime bien les phrases bien tournées et complexes. (quoi? ca vous étonne lol)
Deugmartre
Deugmartre
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Lun 1 Aoû 2005 - 19:14

J'aime bien me lire de temps en temps quelques poêmes des Fleurs du Mal, mais c'est tout.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par Baalberith le Mar 2 Aoû 2005 - 11:59

tu ne te relis jamais?

Héhé, certes! D'ailleurs j'ai souvent du mal à reconnaître que j'en suis l'auteur (je suis pas trop dans mon état normal;
et non je ne prends pas de drogues!).

Rien que la semaine dernière, j'ai commencé à faire un texte pour le nouveau MF ;
ça faisait bien 8 mois que je n'avais pas fait de poème et j'avoue que ça a été dur (près de 4h30 pour un poème)!
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Mar 2 Aoû 2005 - 13:01

Moi quand j'élabore un poème je ne passe pas forcément beaucoup de temps dessus, les idées viennent au fl des jours et quand la construction sera déterminée, j'écris.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par  le Mar 2 Aoû 2005 - 14:35

Je n'ai pas de plan pour mes poèmes, ce sont des crises. C'est vrai qu'il y a quelques années, ma mélancolie pouvait se manifester des jours sans interruption et donc aboutir à de longs poèmes ou bien dont la construction s'étalait sur plusieurs jours. A présent il s'agit plus que de quelques heures reparties sur un mois entier et si je ne saisis pas l'occasion, plume en main, la source se tarit. La prépa, ça ne laisse pas de temps à de longues veilles à regarder la nuit afin que les pensées s'adonnent à leurs vers, cela me manque beaucoup...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Genus irritabile vatum... Empty Re: Genus irritabile vatum...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum