La violence dans la musique.

Aller en bas

La violence dans la musique. Empty La violence dans la musique.

Message par  le Lun 23 Avr 2007 - 16:25

1/ Que pensez vous des différentes sorte de violence que l'on trouve dans la musique , qu'elle soit auditive , visuelle ou textuelle ?



2/ Si vous adhérez à cette violence , que représente t'elle pour vous ?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Lun 23 Avr 2007 - 18:34

A mon avis, on peut tout d'abord se demander si la musique entraine la violence... ou si elle en est juste l'expression.

On peut remarquer aussi que le métal est bien souvent montré du doigt, avec des paroles abordant les thèmes de la haine, de l'alcool, de la drogue... Mais maintenant la violence est ancré dans chaque musique quelqu'elle soit.



Personnellement, la violence dans la musique ne me choque pas, elle me pousse à réfléchir sur les messages voulant être transmis.

Je n'approuve pas tellement la notion de ' violence auditive '... Ca voudrait dire que des sons saturés, de grosses basses ou des chants guturaux correspondent à de la violence ? A moins qu'on ne parle de ' violence auditive dans les paroles ', ça rejoind la violence textuelle dans ce cas. Et violence ou pas, si les textes restent bien écrit, j'adhère totalement.

Enfin, pour ce qui est de la ' violence visuelle ', dans la musique, ça voudrait dire ' clip ' ?



( Désolée, mais pas le temps de m'attarder sur le sujet. )
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Lun 23 Avr 2007 - 18:58

Pour le visuel ça se situe dans les clips , l'artwork , le merchandising aussi..



Merci pour ta réponse ;
)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par Knyght le Ven 27 Avr 2007 - 14:44

Winterkind a écrit:Pour le visuel ça se situe dans les clips , l'artwork , le merchandising aussi..


et la promo débile.
avatar
Knyght
Centurion
Centurion


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Ven 27 Avr 2007 - 16:41

Winterkind a écrit:1/ Que pensez vous des différentes sorte de violence que l'on trouve dans la musique , qu'elle soit auditive , visuelle ou textuelle ?



2/ Si vous adhérez à cette violence , que représente t'elle pour vous ?


La musique étant l'art de générer les sons, la violence ne peut être que sonore. Le texte et l'image ne font qu'accompagner la musique. Ils ne sont en aucun cas l'essence de la musique.



Par ailleurs ce n'est pas ni le rythme ni les mélodies, ni l'harmonie qui rend une musique violente mais le souvenir qu'elle rappelle.



La violence musicale est nécessaire quand celle ci est une catharsis.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Ven 27 Avr 2007 - 17:45

Par ailleurs ce n'est pas ni le rythme ni les mélodies, ni l'harmonie qui rend une musique violente mais le souvenir qu'elle rappelle.



La violence musicale est nécessaire quand celle ci est une catharsis.


Je te rejoins parfaitement sur ces deux points fondamentaux. A noter néanmoins que la musique se voulant violente actuellement dérive bien souvent sur une surenchère à l'exutoire qui devient biaisé au final, à l'opposé total du côté purgatoire de la catharsis, puisque au lieu d'expier les sentiments profonds on assiste à un gavage de stimulis auditifs générateur de sentiments aseptisés, et encore pire, cette abondance, ce gavage, arrive à faire perdre toute immunités à l'auditeur et ruine ainsi une part de son "identité": manque de jugement, de recul sur la musique et son environnement, assimilation pur et simple d'idéologie sans réflexions personelles, etc.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Dim 3 Juin 2007 - 19:51

A l'origine je pense que la musique n'avait pas un fondement violent,Mais les individus se sont appropriés des notions dont la violence ,et vue que maintenant se qui choque fait vendre, c'est l'un des meilleurs moyen de s'identifier à sa communauté.Le rap utilise une violence particuliere,ainsi que le métal.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Dim 3 Juin 2007 - 21:41

Un inscrit a écrit:
Par ailleurs ce n'est pas ni le rythme ni les mélodies, ni l'harmonie qui rend une musique violente mais le souvenir qu'elle rappelle.



La violence musicale est nécessaire quand celle ci est une catharsis.


Je te rejoins parfaitement sur ces deux points fondamentaux. A noter néanmoins que la musique se voulant violente actuellement dérive bien souvent sur une surenchère à l'exutoire qui devient biaisé au final, à l'opposé total du côté purgatoire de la catharsis, puisque au lieu d'expier les sentiments profonds on assiste à un gavage de stimulis auditifs générateur de sentiments aseptisés, et encore pire, cette abondance, ce gavage, arrive à faire perdre toute immunités à l'auditeur et ruine ainsi une part de son "identité": manque de jugement, de recul sur la musique et son environnement, assimilation pur et simple d'idéologie sans réflexions personelles, etc.


D'accord avec toi. De la violence gratuite et sans finesse, totalement linéaire, ne sert à rien. Or, c'est ce qu'on nous sert de plus en plus aujourdh'hui. La violence est un déclencheur, une rupture brutale entre le moment où tu pose le disque sur ta platine et celui où tu es plongé d'un seul coup dans un univers violent. La violence musicale doit susciter le questionnement de l'auditeur, je pense.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par Necrowarrior le Dim 3 Juin 2007 - 22:46

le_borat² a écrit:La violence musicale doit susciter le questionnement de l'auditeur, je pense.


ou au contraire servir de catharsis, provoquer l'entrée en transe de l'auditeur...
Necrowarrior
Necrowarrior
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par Baalberith le Lun 4 Juin 2007 - 12:34

Pour moi la violence est un bon accompagnateur si besoin est mais ne peut justifier tout, sauf si elle est vraiment bien menée (ex: Panzer de marduk) est encore, à petites doses dans ce cas...
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Lun 4 Juin 2007 - 16:34

La violence musicale doit susciter le questionnement de l'auditeur, je pense.


parfaitement d'accord avec ça et avec Baalboule. Violence inscrite dans un concept et ayant une raison d'être "musicale" et conceptuelle. Un passage me paraîtra encore plus violent et paradoxalement naturel s'il est bien placé dans une compo ...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Lun 4 Juin 2007 - 22:38

La violence musicale est simplement la réponse musicale de ses géniteurs qui n'ont pas d'autres manières - car ils ne franchissent pas ainsi le pas physique - d'exprimer leurs frustraions, haine et psychoses... Les dépressifs choisissent la dépression et la lenteur burzumienne et les amateurs de BM lissé et symphoniqe jouent juste des apparences...



Je travaille en prison, la violence je la vois, je la sais et depuis... le monde du BM, déjà bien peu reluisant, est bien moins savoureux.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Mar 5 Juin 2007 - 12:33

J'ajouterais que la violence est toute relative : pour le ressentir, il faut se sentir agressé.

Or moi, un groupe de Death-Death Brutal et la plupart des groupes bourrins ne retranscrivent, au mieux, que de la tension. Etre brutal, violent, agressif est très dur :les meilleurs dans le genre sont Funeral Mist, en tête, puis Tsjuder, Azaghal, The End666, Vordr...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Mer 6 Juin 2007 - 18:48

guudrath a écrit:La violence musicale est simplement la réponse musicale de ses géniteurs qui n'ont pas d'autres manières - car ils ne franchissent pas ainsi le pas physique - d'exprimer leurs frustraions, haine et psychoses... Les dépressifs choisissent la dépression et la lenteur burzumienne et les amateurs de BM lissé et symphoniqe jouent juste des apparences...



Je travaille en prison, la violence je la vois, je la sais et depuis... le monde du BM, déjà bien peu reluisant, est bien moins savoureux.


Sais tu si les détenus écoutent de la musique ?



Si oui sais tu si elle est violente ?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Mer 6 Juin 2007 - 20:31

Ils écoutent beaucoup de rap et R'n'B. Ils ont également accès à la télé, donc à tout ce qui passe dessus, idem pour la radio.

Après, pour les CD, ils doivent "cantiner" : autrement dit, commander sur le catalogue fourni par la prisn ou bien par l'entreprise de délégation de service public. Finalement ils peuvent faire des commandes sur papier libre : mais encore faut-il qu'ls aient une adresse où envoyer le chèque, etc... Donc, pour un metalleux, il lui faut un magazine metal avec catalogue dedans, sinon... Et les mp3/Cdr sont interdits, car on paut tout mettre dessus, notamment des plans, etc.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Mer 6 Juin 2007 - 22:49

La violence musicale est simplement la réponse musicale de ses géniteurs qui n'ont pas d'autres manières - car ils ne franchissent pas ainsi le pas physique - d'exprimer leurs frustraions, haine et psychoses...


Assez d'accord dans l'ensemble , la musique ( et l'art en général) est un bon moyen d'exterioriser .

Maintenant , réduire la violence dans la musique a cela me parait absurde car ça serait dénigrer la recherche esthétique , la construction même de l'oeuvre . La violence purement gratuite sans moteur haineux ou pathologique peut être aussi quelque chose de magnifique !
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par HaßWeG le Mer 6 Juin 2007 - 23:37

Ils écoutent beaucoup de rap et R'n'B. Ils ont également accès à la télé, donc à tout ce qui passe dessus, idem pour la radio.


Donc que des blackeux en taule! Au secours! :confus:



Je pense que chacun trouve son bonheur, ses attentes, ses besoins dans la musique qu'il écoute quelle qu'elle soit.

Perso j'ai toujours écouté du Metal de toutes sortes depuis mon enfance pour arriver progressivement au BM.

Aujourd'hui, c'est une drogue et cette musique canalise une grosse partie de mon énergie.



En effet, j'étais assez violent à l'adolescence malgré la pratique d'arts martiaux comme le judo, de sports de combat,

de natation et cette violence s'est atténuée au fur et à mesure que j'écoutais de la musique de plus en plus "hard".

Maintenant, je suis un :innocent:
HaßWeG
HaßWeG
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par DreamSquare le Jeu 7 Juin 2007 - 9:40

Rolsatand a écrit:
Ils écoutent beaucoup de rap et R'n'B. Ils ont également accès à la télé, donc à tout ce qui passe dessus, idem pour la radio.


Donc que des blackeux en taule! Au secours! :confus:



Je pense que chacun trouve son bonheur, ses attentes, ses besoins dans la musique qu'il écoute quelle qu'elle soit.

Perso j'ai toujours écouté du Metal de toutes sortes depuis mon enfance pour arriver progressivement au BM.

Aujourd'hui, c'est une drogue et cette musique canalise une grosse partie de mon énergie.



En effet, j'étais assez violent à l'adolescence malgré la pratique d'arts martiaux comme le judo, de sports de combat,

de natation et cette violence s'est atténuée au fur et à mesure que j'écoutais de la musique de plus en plus "hard".

Maintenant, je suis un :innocent:


A oui je me suis beaucoup calmé aussi de cette manière. La période de transition c'était les concerts : un pogo ça calme pour une semaine. Mais c'est pas remboursé par la sécu.
avatar
DreamSquare
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Jeu 7 Juin 2007 - 23:21

La période de transition c'était les concerts : un pogo ça calme pour une semaine. Mais c'est pas remboursé par la sécu.


Un bon petit mosh dans un concert de hardcore , ou un petit wall of death !!!



A ce propos , y'a une superbe affiche avec Walls of Jericho , Sworn Enemy , Terror et Earth Crisis le 28 juin a Anvers , ils seront a Dour aussi , avis aux amateurs:

https://www.youtube.com/watch?v=T7dnWB1BiRA
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par W.Whateley le Sam 25 Sep 2010 - 18:20

La violence et la vulgarité constantes qui envahissent la musique populaire d'aujourd'hui (le rap, le Metal, la 'techno' et même parfois la pop comme Lily Allen) sont inquiétantes car elles conditionnent la mentalité de la populace selon des schémas paranoïaques et agressifs tout en encourageant un laisser-aller de plus en plus extrême. Il n'y a rien de dangereux à écouter du Black Metal et/ou d'autres musiques certes 'pêchues' ou déprimantes qui peuvent, comme dit plus haut, jouer entre autres un rôle cathartique bénéfique, mais cette nouvelle manie de créer des 'sous-communautés' selon les préférences musicales, en enfermant ainsi chacun dans un univers quasi-systématiquement violent ou du moins négatif (et oui, les rave-parties et la 'sous-culture' abrutissante des night-clubs ne peuvent certainement pas être considérés comme des choses positives) défini est la cause d'un nombre conséquent de soucis, évidents ou plus pervers et cachés, pour la jeunesse contemporaine.

A force de vouloir jouer à celui qui a la plus grosse pour impressionner ses voisins (truc de citadins ahuris, je suppose), on oublie que la violence et la grosse moue de circonstance ne font pas la VRAIE, la GLORIEUSE musique : https://www.youtube.com/watch?v=2bosouX_d8Y
W.Whateley
W.Whateley
Centurion
Centurion


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Sam 25 Sep 2010 - 19:10

Moins le peuple fait la guerre, plus la musique est violente ?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par W.Whateley le Sam 25 Sep 2010 - 19:17

beyonder a écrit:Moins le peuple fait la guerre, plus la musique est violente ?


C'est peut-être ça, quelque part. Et on peut voir que ce n'est pas bon. Pour dire ainsi, mieux vaut perdre un membre d'un coup sec et mener une vie saine en s'en passant que de passer sa vie le corps couvert de petites plaies dans une baignoire remplie à ras-bord d'eau stagnante et malsaine.
W.Whateley
W.Whateley
Centurion
Centurion


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par  le Dim 26 Sep 2010 - 12:25

En effet, j'étais assez violent à l'adolescence malgré la pratique d'arts martiaux comme le judo, de sports de combat, de natation et cette violence s'est atténuée au fur et à mesure que j'écoutais de la musique de plus en plus "hard".

Maintenant, je suis un


Ouais, je trouve que ça a un effet cathartique, défouloire, de vider l'énergie en trop.


La violence et la vulgarité constantes qui envahissent la musique populaire d'aujourd'hui (le rap, le Metal, la 'techno' et même parfois la pop comme Lily Allen) sont inquiétantes car elles conditionnent la mentalité de la populace selon des schémas paranoïaques et agressifs tout en encourageant un laisser-aller de plus en plus extrême. Il n'y a rien de dangereux à écouter du Black Metal et/ou d'autres musiques certes 'pêchues' ou déprimantes qui peuvent, comme dit plus haut, jouer entre autres un rôle cathartique bénéfique, mais cette nouvelle manie de créer des 'sous-communautés' selon les préférences musicales, en enfermant ainsi chacun dans un univers quasi-systématiquement violent ou du moins négatif (et oui, les rave-parties et la 'sous-culture' abrutissante des night-clubs ne peuvent certainement pas être considérés comme des choses positives) défini est la cause d'un nombre conséquent de soucis, évidents ou plus pervers et cachés, pour la jeunesse contemporaine.


Mmmh. C'est assez pessimiste comme vision, voire alarmiste.



La grosse question de savoir si notre époque est plus ou moins violente que les précédentes, de savoir si le crime y est plus ou moins développé et plus ou moins violent n'est guère tranché. Ce qu'on sait c'est qu'il y a moins d'homicides qu'il y a quelques siècles, rien qu'avec les sources qu'on connaît (le chiffre noir est sûrement plus importants pour les époques passées qu'actuelles: on répertorie plus facilement une mort suspecte actuellement qu'il y a deux siècles).



Il me semble que c'est surtout la forme que prend la violence qui change. Ce n'est plus forcément physique actuellement, mais la violence psychologique, e.g. humiliation, harcellement, c'est assez développé par exemple en milieu professionnel. Du reste, c'est un peu la corde sur laquelle joue la téléréalité: humiliation, trahisons etc.

Je suis d'accord que certaines formes de violence psychologiques n'est peut-être pas toujours aussi graves que les violences physiques. Mais à quelque part, les violences physiques étant interdites, les gens se rabattent sur ce qu'ils peuvent. Cela me fait penser à ces expliations éthologiques sur le comportement d'un ooiseau de mer mâle qui, ne pouvant ni attaquer ni céder devant la prise de son territoire par un autre mâle, est un peu perdu entre les deux alternatives et adopte une comportement intermédiaire, un compromis en se défoulant sur une innocente touffe d'herbe... Nous somme si bien éduqués à l'0obéissance dans nos sociétés que nous ne nous attaquons pas à ceux qui nous oppressent quand bien même nous les reconnaissons, mais nous nous défoulons sur d'autres, par exemple uniquement parce qu'ils ont le tort d'être différents. Cela ne rend pas compte de la totalité du problème, mais tout au moins d'une partie. (Je sais que certaine ne vont pas aimer...)

Maintenant, il me semble aussi que la violence physique a du s'exporter, par exemple en Irak ou ailleurs, dans les interrogatoires illégaux dans les aéroports (suite au 11 septembre). Zizek en dit quelque chose d'intéressant, de ces violences guerrières actuelles, pourtant censées faire partie d'une opération qui apporterait la liberté et la démocratie en Irak: il explique que les violences faites d'humiliations, des violences physiques ou tortures psychologiques, consistant par exemple à filmer les gens dans de fâcheuses postures, humiliantes etc., tout cela n'est pas le signe d'une perversion, à quelque part, mais plutôt le miroir inversé des valeurs de la société, des valeurs auxquelles les bourreaux eux-mêmes adhèrent. A quelque aprt, ce genre de violences faites du renversements des valeurs occidentales constamment prêchées (i.e. Droits humains etc.) n'en sont que le corollaire: dès qu'on a des ennemis, la meilleure façon qu'on trouvera pour leur faire du mal, de les punir (ce qui est bien sûr justifié puisque ce sont des ennemis... malgré la contradiction avec les droits humains etc.), c'est de leur faire ce qui va exactement à l'encontre de nos valeurs, car on estime que cela nous ferait du mal, soit de violer nos valeurs! Les violer est d'ailleurs une façon de les affirmer tout en les niant à quelque part... Bref. Pour faire du mal à autrui, on lui fait ce que l'on aimerait pas qu'on nous fasse, relativement aux valeurs de notre culture. Le fait de filmer, par exemple, est comme un écho inversé à tout ce que la société valorise: le fait d'être vu, connu, la notoriété, la célébrité etc. A quelque part, les gens ne sont pas vraiment sadiques quand ils apportent des prostituées à des terroristes islamistes censés avoir renoncé au sexe... Les soldats leur font surtout ce qui les dérangerait à leur place.

Voilà. C'est comme ça que j'ai compris les propos de Zizek (pas dit que ce soit très juste, mais c'est cela que cela m'inspire).



Pour revenir au BM, et aux autres formes de musiques, je suis assez d'accord pour dire qu'elles agissent en miroir de bien des valeurs. Elles sont peut-être bien cathartiques, comme le dit Whateley. Et puis la question que pose beyonder est pas mal: "Moins le peuple fait la guerre, plus la musique est violente ?". Je me demande si la paix en Europe, et puis la disparition de la conscription obligatoire (service militaire obligatoire, armée de milice) n'a pas justement permis à bien des jeunes d'avoir un regard différent sur la guerre, complètement irréaliste, nourri uniquement des films d'actions hollywoodien, des jeux vidéos etc. Dès lors, symboliser sa révolte par la guerre, voire se dire qu'une bonne guerre ne ferait pas de mal, ce n'est guère étonnant. A mon avis, bien des BMeux, dans la transition qu'ils opèrent entre violence purement symbolique, et idées d'utiliser politiquement une telle violence, il y a justement ces problèmes de l'inconscience de ce qu'est la guerre et d'une vision fantasmée de la violence, l'idée de la musique comme exutoire à des frustrations et l'idée du renversement des valeurs à l'encontre de ce qui frustre.

Bien sûr, il y a aussi de la violence réelle, alors j'imagine que cela joue un rôle autrement que ce soit dans le rap ou le metal. Evidemment que si des jeunes connaissent des situations violentes dans leur milieu, la musique leur apportera une bande son de ce qu'ils vivent, elle sera en adéquation avec cela et tirera son intérêt de là. Pour ceux qui ne la connaissent pas et sont frustrés, c'est d'avantage de l'imaginaire et du fantasme qu'elle apporte, comme pour le BMeux qui n'a jamais eu de problèmes avec la religion et qui se construit une histoire de persécution et de détestation de la religion. De la même façon, la racaille frustrée bien que pas dans la misère et pas soumise à la violence va s'imaginer dans cette situation en écoutant du gangsta rap, va se créer une vie de bandit, de proscrit etc. jusque, peut-être, à se couper réellement un peu plus de la société...



Donc, mon idée est un peu bizarre: en somme, c'est comme si le BM, sa violence à lui, résidait dans l'inversion de valeurs, certes, mais aussi dans l'utilisation de cette inversion pour choquer ceux qu'il estime être les mauvais, les conformistes bien-pensants, les religieux etc. Mais, en inversant ses valeurs pour choquer et attaquer certains, je me demande si cela ne confirme pas une certaine adhésion implicite du BMeux aux-dites valeurs ou au moins à une partie de ces valeurs. En effet, est-ce qu'il ne choque et blesse pas avec ce qu'il estime qui serait choquant ou blessant pour lui?! Est-ce que le plaisir d'écouter une musique violente (déviante, transgressive) ne réside-t-il pas dans ce plaisir de la transgression, transgression signifiant précisément que l'on tient certaines normes pour existantes, acquises, voire siennes;
et que la meilleure façon de blesser quelqu'un est d'utiliser cette inversion car elle nous blesserait, à quelque part aussi? Bref, cela débouche sur un paradoxe... (ou une contradiction)

Etrange image que celle du BM créant une violence symbolique en inversant des valeurs, mais tout en confirmant par le choix de l'objet inversé une partie des valeurs qu'il porte... C'est comme si c'était une tentative maladroite pour s'émanciper de ces valeurs qui nous collent encore culturellement à la peau, selon lesquelles on vit et se comporte encore... Donc, alors que le BMeux ne devient que très rarement violent concrètement suite et en relation à sa sous-culture musicale, quel bilan fait-il de cette inversion des valeurs et d'une apologie de la violence symbolique, violence à l'endroit de certaines valeurs, surtout sous forme anti-religieuse? Que rejette-t-il et que garde-t-il des valeurs communément admises dans notre société? Rejette-t-il théoriquement les valeurs et croyances religieuses mais aussi les valeurs plus largement humanistes et les lois en vigueur permettant une certaine paix sociale? Ou les deux? Et en pratique, comme vit le BMeux? Si sa violence ne s'exerce pas physiquement ni psychologiquement, qu'a-t-elle ciblé et détruit comme valeurs, comme idées, croyances, opinions etc., qu'a-t-elle changé dans le comportement et l'éthique concrets du BMeux?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

La violence dans la musique. Empty Re: La violence dans la musique.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum