De l'avenir du metal

Aller en bas

De l'avenir du metal Empty De l'avenir du metal

Message par  le Dim 27 Déc 2009 - 11:09

Vu qu'il y a pas mal de gens ici qui ont bourlingué pas mal d'années dans l'univers du métal, je me permets de lancer un débat pour les vieux cons comme moi.



Il y a un truc qui me chiffonne depuis quelques années, c'est l'incapacité du genre à renouveler ses têtes d'affiche.



Quand on voit les grands groupes d'aujourd'hui, on a plus ou moins l'impression qu'on aurait pu faire à 99.9% la même liste il y a 10 ans (Maiden, Metallica, Motörhead...).



Je pense que c'est un phénomène qui n'est pas récent, mais qui s'est fortement amplifié. A une époque, j'avais l'impression que le genre n'était plus capable de faire émerger de grand groupes dans les styles les plus généralistes (hard-rock, heavy), et que le mouvement se situait plutôt dans les catégories extrêmes. Alors qu'actuellement j'ai plutôt l'impression que le genre n'est même plus capable de faire émerger des grands dans les genres extrêmes. Y a-t-il vraiment des groupes sortis ces dernières années qui vont devenir aussi gros que Satyricon/Burzum/Mayhem/Darkthrone/Immortal/Gorgoroth/Emperor/Marduk/Dimmu Borgir/Cradle Of Filth(...)? Je ne le crois pas, même si les groupes de qualité existent.



J'ai l'impression que les grands groupes n'émergent qu'à l'apparition de nouveaux genres ou peu de temps après, et que rares sont ceux qui surgissent longtemps après la bataille (il y a quelques rares contre-exemples). Or un autre constat qu'on peut faire est l'absence d'apparition de vrai nouveau genre métallique depuis le grunge, le death, le BM et le néo (j'évite volontairement de parler de sous-styles totalement confidentiels, genre le drone et autres bizarreries).



Vous me direz sûrement: peut-être, mais à quoi servent ces grands groupes s'il en existe de peu connus et d'excellente qualité. Certes, on peut s'en satisfaire à titre individuel. Maintenant une musique ne peut survivre qu'en renouvelant son public, et le renouvellement ne peut passer que par les têtes d'affiche (et des têtes d'affiches contemporaines, plus à même de susciter l'adhésion de nouvelles générations en leur donnant l'impression d'écouter quelque chose qui leur appartient et pas la musique de ses parents).



En fait la question que je me pose indirectement est: le métal est-il un genre voué à mourir dans les années qui viennent, comme tant d'autres avant lui qu'on aurait aussi pu croire immortels? Je ne parle pas évidemment de l'avenir à 2-3 ans, mais plutôt de ce qu'il y aura dans 20 ans, quand beaucoup des grands auront été décapités par les décès.



Qu'en pensez vous?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Dim 27 Déc 2009 - 14:39

Vu qu'il y a pas mal de gens ici qui ont bourlingué pas mal d'années dans l'univers du métal, je me permets de lancer un débat pour les vieux cons comme moi.



Il y a un truc qui me chiffonne depuis quelques années, c'est l'incapacité du genre à renouveler ses têtes d'affiche.



A une époque, j'avais l'impression que le genre n'était plus capable de faire émerger de grand groupes dans les styles les plus généralistes (hard-rock, heavy), et que le mouvement se situait plutôt dans les catégories extrêmes. Alors qu'actuellement j'ai plutôt l'impression que le genre n'est même plus capable de faire émerger des grands dans les genres extrêmes. Y a-t-il vraiment des groupes sortis ces dernières années qui vont devenir aussi gros que Satyricon/Burzum/Mayhem/Darkthrone/Immortal/Gorgoroth/Emperor/Marduk/Dimmu Borgir/Cradle Of Filth(...)? Je ne le crois pas, même si les groupes de qualité existent.


Je suis sûrement assez con pour le débat, mais pas assez vieux.

Au moins, avec ton statut sur le forum, les cris d'orfraies se feront moins insistants que quand j'eus le malheur d'ouvrir ma gueule il y a quelques temps...



Je me contente de dire que je partage ton constat et tes analyses dans la première partie du post. Pour la question, je ne saurais y répondre, si ce n'est par une banalité du genre "le temps aidant, changements puis disparition n'épargnent rien ni personne".

Quelqu'en soit la réponse, cela ne change en rien le plaisir de faire tourner toujours les mêmes galettes. L'essentiel est sauf.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Dim 27 Déc 2009 - 14:56

@Advodia a écrit:Je suis sûrement assez con pour le débat, mais pas assez vieux.

Au moins, avec ton statut sur le forum, les cris d'orfraies se feront moins insistants que quand j'eus le malheur d'ouvrir ma gueule il y a quelques temps...



Je me contente de dire que je partage ton constat et tes analyses dans la première partie du post. Pour la question, je ne saurais y répondre, si ce n'est par une banalité du genre "le temps aidant, changements puis disparition n'épargnent rien ni personne".

Quelqu'en soit la réponse, cela ne change en rien le plaisir de faire tourner toujours les mêmes galettes. L'essentiel est sauf.

A vrai dire, je ne pense pas qu'on puisse mettre la question que je pose ici sur le même plan que celle que tu avais posé l'autre fois, et qui était bien plus critique.



Je ne pose pas la question de la qualité de la scène actuelle, sans ça on aurait vite fait rien que pour le BM de me parler des Szron, Dodsferd, Mgla, Satanic Warmaster &
co, et je n'aurais pas grand chose à répondre. Personnellement je ne pense pas qu'il n'y ait pas de qualités dans la scène actuelle, elle est juste moins visible de l'extérieur.



Je pose la question des têtes d'affiche. Autant il est difficile d'imaginer qu'un groupe puisse devenir une tête d'affiche sans qualités, autant faire de la musique de qualité de suffit pas à devenir une tête d'affiche (et c'est là que les questions divergent). A musique équivalente, il faut sortir ses disques au bon moment (c'est à dire en général aux débuts du genre musical dans lequel on s'inscrit). Tu mets Dodsferd dans les années 90, je suis certain que ça devient une référence niveau BM.



Personnellement si on considère le genre metal dans son ensemble, je ne vois pas de déficit qualitatif mais une disparition des têtes d'affiche, et je pense que cette disparition est de nature à entraîner une extinction de cette musique à moyen terme. En tous cas c'est mon point de vue, et le sens du débat initié ici. ;
)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Dim 27 Déc 2009 - 15:04

Personnellement je ne pense pas qu'il n'y ait pas de qualités dans la scène actuelle, elle est juste moins visible de l'extérieur.


Je n'ai JAMAIS dit ça... :pendu:
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Dim 27 Déc 2009 - 15:15

@Advodia a écrit:
Personnellement je ne pense pas qu'il n'y ait pas de qualités dans la scène actuelle, elle est juste moins visible de l'extérieur.

Je n'ai JAMAIS dit ça... :pendu:

Ce qui est certain c'est que tu avais donné l'image de quelqu'un de blasé par le BM actuel (à tort ou à raison, je te laisse juge).



Alors que là je me positionne comme quelqu'un d'inquiet pour la pérennité de cette musique. Rien à voir donc.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Dim 27 Déc 2009 - 15:48

Ce qui est certain c'est que tu avais donné l'image de quelqu'un de blasé par le BM actuel (à tort ou à raison, je te laisse juge).


C'est plus juste. Et c'est parce que je juge difficile, voire très difficile de trouver des trucs qui m'intéressent actuellement.

Des trucs "équivalents" aux têtes d'affiches, aux grands groupes que tu mentionnes.



Cela ne signifie pas qu'il n'y a plus rien d'intéressant (j'aime bien Deathspell Omega, Aborym, Antaeus, Aosoth par exemple).


Alors que là je me positionne comme quelqu'un d'inquiet pour la pérennité de cette musique. Rien à voir donc.


Étant donné que je ne vois beaucoup moins de groupes à l'envergure et aux capacités comparables à ceux du début, je me fais exactement le même souci que toi. Quoiqu'à quelque part, je ne suis plus au stade du souci mais de la déception.



Tu dis ceci:
A une époque, j'avais l'impression que le genre n'était plus capable de faire émerger de grand groupes dans les styles les plus généralistes (hard-rock, heavy), et que le mouvement se situait plutôt dans les catégories extrêmes. Alors qu'actuellement j'ai plutôt l'impression que le genre n'est même plus capable de faire émerger des grands dans les genres extrêmes. Y a-t-il vraiment des groupes sortis ces dernières années qui vont devenir aussi gros que Satyricon/Burzum/Mayhem/Darkthrone/Immortal/Gorgoroth/Emperor/Marduk/Dimmu Borgir/Cradle Of Filth(...)? Je ne le crois pas, même si les groupes de qualité existent.



J'ai l'impression que les grands groupes n'émergent qu'à l'apparition de nouveaux genres ou peu de temps après, et que rares sont ceux qui surgissent longtemps après la bataille (il y a quelques rares contre-exemples). Or un autre constat qu'on peut faire est l'absence d'apparition de vrai nouveau genre métallique depuis le grunge, le death, le BM et le néo (j'évite volontairement de parler de sous-styles totalement confidentiels, genre le drone et autres bizarreries).


Cela, on l'a déjà mentionné dans d'autres débats ici, le fait que plus ou moins tout genre naisse, explose puis crève lentement.

Cela ne signifie pas du tout qu'il n'y a plus rien de bien maintenant.

Mais, ton souci de l'avenir sous-tend un doute ou une déception quant à la scène actuelle, même s'il y a encore des choses qui t'y plaisent.

Que tu le veuilles ou non, tu situes l'"âge d'or du black" dans les années 90/milieu des années nonantes plutôt que maintenant et tu reconnais implicitement que les choses ont changées et que "le genre n'est même plus capable de faire émerger des grands dans les genres extrêmes [...] même si les groupes de qualité existent". Ces derniers ne semblent pas ou plus être une généralité selon toi. Contrairement à avant? Aux débuts?



En disant "Certes, on peut s'en satisfaire à titre individuel. Maintenant une musique ne peut survivre qu'en renouvelant son public, et le renouvellement ne peut passer que par les têtes d'affiche" on a l'impression que tu sous-entends qu'il y a un problème de renouvellement dans le genre... C'est-à-dire qu'il stagne, qu'il innove ou crée moins, si bien qu'il y a manque de "grands groupes".

Mais, cette idée de difficulté de renouvellement, on l'a déjà évoquée, ça et là, et elle a déjà fait grincer des dents.



En gros, on dit la même chose sauf que je suis plus blasé et que tu axes ta critique sur des "grands groupes".

Cela correspond à une idée de dissolution de la scène en une multitude de sous-genres et donc une multitude de "petits" groupes, avec des qualités, certes, mais pas suffisamment innovateurs ou nouveaux pour fédérer tout le monde, et pas sous la bannière du black meal stricto sensu (qui n'est plus nouveau depuis un moment). Les principes du black ont été posés il y a bientôt 20 ans et ils restent les mêmes, avec tous les risques de redite que ça implique.

Quand tu dis "Personnellement je ne pense pas qu'il n'y ait pas de qualités dans la scène actuelle, elle est juste moins visible de l'extérieur.", je suis d'accord et pour moi, cela fait écho au fait que la recette globale restant la même, ce sont des petites finesses, des variantes qui changent. Il faut donc s'attarder sur quelque détail pour trouver du nouveau, s'enfermer dans une "réduction" du black originel dans des axes soit dépressif, soit atmosphérique, soit païen, soit raw etc., aspects qui étaient tous contenus et intégrés dans les groupes primordiaux.

De même que tu peux trouver les bases de différents sous-genre de heavy metal chez Black Sabbath, tu peux trouver différentes variétés (ne serait-ce qu'à l'état embryonnaire) chez Burzum, Emperor, Abigor ou d'autres.



Les successeurs du black seront sûrement les trucs bruitistes et/ou électro -tu citais le "drone et autres bizarreries"-, effectivement, les trucs qui ne nous parlent pas du tout ("bizarreries"), ou pas de la même façon, puisque nous sommes et tendons à rester fixés sur une certaine génération (en tout cas je me trouve ce défaut). Du reste, les blackeux actuels le sont aussi, quand je vois le nombre de clones de Darkthrone ou autres. Le peu que je sais sur la scène actuelle me permet de constater que certains groupes du moment soit-disant innovants entretiennent une ressemblance plus que troublante avec des classiques... Je ne dis pas du tout que ces groupes sont mauvais. Pour ceux qui sont à fond dedans et aiment juste retrouver du DarkThrone, mais avec deux ou trois détails qui changent, cela convient;
pour ceux qui veulent un peu du nouveau, c'est plus difficile.

Peut-être que les groupes actuels ont surtout déconstruit le black au lieu d'essayer de le reformuler, de lui redonner des bases neuves tout en conservant au moins certains principes.



J'imagine que tu ne t'y retrouveras pas dans ce que je dis, bref. Je me retrouve assez dans ce que tu dis, puisque je pense que c'est une manifestation du même problème que celui que je soulève, la difficulté de faire du neuf quand on est si attaché au black d'une certaine époque.

Peut-être que, simplement, cette musique crèvera avec la génération qui l'a portée aux nues. (non sans peut-être être ravivée par une génération bien après, qui l'interprétera de façon complètement différente)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Dim 27 Déc 2009 - 17:12

@Advodia a écrit:Cela, on l'a déjà mentionné dans d'autres débats ici, le fait que plus ou moins tout genre naisse, explose puis crève lentement.

Cela ne signifie pas du tout qu'il n'y a plus rien de bien maintenant.

Mais, ton souci de l'avenir sous-tend un doute ou une déception quant à la scène actuelle, même s'il y a encore des choses qui t'y plaisent.

Que tu le veuilles ou non, tu situes l'"âge d'or du black" dans les années 90/milieu des années nonantes plutôt que maintenant et tu reconnais implicitement que les choses ont changées et que "le genre n'est même plus capable de faire émerger des grands dans les genres extrêmes [...] même si les groupes de qualité existent". Ces derniers ne semblent pas ou plus être une généralité selon toi. Contrairement à avant? Aux débuts?

Non, sur ce point tu surinterprètes mon propos. Pour moi les années 90 c'est l'explosion du genre pour le grand public (que ce soit le grand public métal, pour beaucoup, mais aussi pour le grand public tout court avec Cradle ou Dimmu, voire Burzum). Je pense que le genre est toujours bien vivant, mais pour les fans du genre. Tu demandes à un fan de métal généraliste qui ne s'intéresse pas au BM les standards du genre, il te parlera des groupes des années 90, pas de quelque chose de récent. Je pense que ce manque de visibilité induira un manque de renouvellement des auditeurs, avec ce que ça implique.



Si je prends l'exemple du death, je serais bien incapable de te donner des noms de gros albums sortis en 2009 par des groupes récents. Ca doit exister, maintenant quand j'écoute du death, je reviens à Death, Obituary, Bolt Thrower, Morbid Angel, At The Gates... Ca ne signifie pas que la scène actuelle ne vaut rien: je serais bien incapable de le dire vu que je ne l'écoute pas. Quand j'écoute du thrash, j'écoute Slayer, Metallica, Megadeth, Sodom.



Le fait que le grand public (au sens large ou au sens restreint si on considère les fans de métal) ne renouvelle plus ses références rend le metal très exposé à la disparition de ces références. Que sera le métal quand Angus/Ozzy/Metallica/Lemmy auront disparu?


@Advodia a écrit:J'imagine que tu ne t'y retrouveras pas dans ce que je dis, bref. Je me retrouve assez dans ce que tu dis, puisque je pense que c'est une manifestation du même problème que celui que je soulève, la difficulté de faire du neuf quand on est si attaché au black d'une certaine époque.

Peut-être que, simplement, cette musique crèvera avec la génération qui l'a portée aux nues. (non sans peut-être être ravivée par une génération bien après, qui l'interprétera de façon complètement différente)

Effectivement, je ne m'y retrouve pas vraiment, même si on dit les mêmes choses par moments. Tu parles de difficulté à faire du neuf là où je vois de la difficulté à renouveler les références et à attirer un nouveau public.



Sur ta dernière phrase, je pense fondamentalement que le métal disparaitra avec la génération qui l'a porté aux nues et avec ses grands groupes.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Baalberith le Dim 27 Déc 2009 - 17:55

Je me permets d'intervenir en extrapolant la question car je ne suis pas un vieux de la vieille en metal, ni même en métalleux, mais un amateur de musique comme tout le monde ici...

Personnellement je ne comprends pas trop où est le problème. C'est quoi une tête d'affiche? un groupe qui vend beaucoup? Qui a une grosse réputation? Qui rameute beaucoup de gens aux concerts? Les trois à la fois? Même si cela ne l'empêche pas, cela n'a rien à voir dans l'absolu avec la qualité musicale, mais avec un besoin auquel le groupe répond. partant de ce principe tout simple, que le groupe soit en tête d'affiche u non, disparaisse ou non de cette tête d'affiche, on s'en fout, ça n'impactera en rien sur la qualité musicale qui est, je pense, la seule chose véritablement importante.
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Suicidium le Dim 27 Déc 2009 - 20:14

Je ne vois pas trop pourquoi la mort des "grands" groupes marquerait la fin du Metal, comme dans les autres styles musicaux certains groupes prendront la relève et d’autres figures emblématiques resteront irremplaçables mais ce n’est pas ça qui définira le futur du genre, plutôt les effets de mode...



En ce qui me concerne la mort du Metal ne me toucherait pas outre mesure vu que je conchie 99% des groupes qui vendent beaucoup d’albums ;
ça pourrait même permettre de faire le ménage dans les rangs du vrai Black Metal au sein duquel seuls les purs et durs méritent de survivre.
Suicidium
Suicidium
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Dim 27 Déc 2009 - 20:36

@Suicidium a écrit:Je ne vois pas trop pourquoi la mort des "grands" groupes marquerait la fin du Metal, comme dans les autres styles musicaux certains groupes prendront la relève et d’autres figures emblématiques resteront irremplaçables mais ce n’est pas ça qui définira le futur du genre, plutôt les effets de mode...

Faisons le parallèle avec le rock. La plupart des grands groupes sont morts (les Beatles, les Who, les Stooges, Joy Division, Nirvana, Led Zeppelin, les Clash...) ou en fin de vie (les Stones, Aerosmith...). Hasard ou pas, ce genre est totalement mort. Je ne doute pas qu'il y ait ici et là des petits groupes qui font des choses géniales et qui sont connus de ceux qui suivent la scène de près, mais faut être clair: personne ne les écoute, tout le monde écoute les disques de ces groupes morts ou en fin de vie. Le rock est juste devenu un mausolée, un élément décoratif pour fringues F&
M. Je lisais un classement des 50 albums de rock marquant des 10 dernières années dans le dernier Rock n' folk, et ça m'a étonné de voir à quel point il y avait eu peu d'albums marquants pendant cette décennie si on compare avec les précédentes (ou pire avec les 70s). On peut mettre ça sur le mauvais goût du journal, ce qui n'est pas faux, mais je pense qu'il y a quelque chose de très vrai derrière.



Je pense que le métal prend le même chemin qu'a emprunté le rock, c'est à dire celui de la fossilisation et de la vénération éternelle des disparus.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Suicidium le Dim 27 Déc 2009 - 22:13

Le rock est mort ? Je ne pense pas, sans rien y connaître je suis sûr qu'il y a plein de groupes du genre qui vivent de leur musique. Sans parler des mastodontes qui refusent de lâcher une rente aussi facile.



Au pire, et on en est pas là, il substituera tout un tas de petits groupes inconnus du public mais adulés par des amateurs. Si c'est pareil pour le BM ça me va très bien. Ca ne signifierait nullement que le genre est mort, seulement qu'il est passé de mode et qu'il est inaccessible à une certaine masse.
Suicidium
Suicidium
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Baalberith le Lun 28 Déc 2009 - 10:17

je conchie 99% des groupes qui vendent beaucoup d’albums

J'espère que c'est un constat et non un principe, ce ne serait pas très honnête...
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Suicidium le Lun 28 Déc 2009 - 10:35

Un constat bien sûr.
Suicidium
Suicidium
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Lun 28 Déc 2009 - 11:27

@Suicidium a écrit:Le rock est mort ? Je ne pense pas, sans rien y connaître je suis sûr qu'il y a plein de groupes du genre qui vivent de leur musique. Sans parler des mastodontes qui refusent de lâcher une rente aussi facile.



Au pire, et on en est pas là, il substituera tout un tas de petits groupes inconnus du public mais adulés par des amateurs. Si c'est pareil pour le BM ça me va très bien. Ca ne signifierait nullement que le genre est mort, seulement qu'il est passé de mode et qu'il est inaccessible à une certaine masse.

Personnellement je pense que le rock est mort, oui. La rente est toujours exploitée, certes, mais ça ne change rien au constat. C'est quoi les groupes remarquables des années 2000? Les White Stripes?



L'état "au pire" que tu décris ("des tas de petits groupes inconnus du public mais adulés par des amateurs") correspond pour moi à la mort lente dont parlait Advodia et à la mort à moyen terme dont je parlais. Un genre ne peut pas survivre que grâce aux amateurs existant (qu'ils soient dans les groupes ou dans le public), et il a besoin pour subsister de conquérir de nouveaux publics. Or on ne conquiert pas de nouveaux publics avec des petits groupes inconnus du public.



Si je me prends comme exemple, tu supprimes des groupes comme Nirvana/Guns N' Roses/Metallica, il est probable que je ne me serais jamais mis au hard rock et au métal au début des années 90, et que du coup je n'aurais jamais écouté de BM dans les années 00. Dans mon cas, la scène n'aurait pas perdu grand chose, maintenant ça vaut aussi pour des gens qui jouent dans des groupes à l'heure actuelle. Il n'y a pas de secret, on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre, et ce ne sont pas avec les groupes inconnus du grand public qu'on attire du monde.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Sakrifiss le Lun 28 Déc 2009 - 11:52

Parallelement a la disparition des groupes qui font "l'unanimite", on remarque que le nombre de groupes de black augmente.

Je me base surtout sur les recherches faites sur Metal Archives.

Je pense que Hoover est dans le vrai quand il dit que les "representants" d'un style sont decides lorsqu'un style nait, mais il y a quand meme des groupes qui sont connus et apprecies par des gens peu interesses par le black...

Il faut juste qu'ils aient quelque chose de different.

Je ne pense pas par contre qu'a part Cradle et Dimmu il y a beaucoup de groupes qui dans le monde ont fait decouvrir le bm. Burzum ou Darkthrone, leur distribution est quasi nulle au Japon. A la radio ou je bosse, ils ont un Cd de Cradle, un titre de Dimmu venant d'une BO ou d'une compile, et c'Est tout.

Donc, je pense pas que SHINING par exemple ou TAAKE et DEATHSPELL OMEGA soient moins connus que MARDUK, EMPEROR et compagnie a leur epoque !



Je developpe plus tard !
Sakrifiss
Sakrifiss
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Baalberith le Lun 28 Déc 2009 - 12:03

il est probable que je ne me serais jamais mis au hard rock et au métal au début des années 90, et que du coup je n'aurais jamais écouté de BM dans les années 00.

Tu n'en sais rien ça. C'est comme de dire que si Hitler n'avait pas existé, la Seconde GM n'aurait pas eu lieu, il y aurait certainement eu un autre charismatique meneur que le contexte aurait fait naître. Si tu n'avais pas suivi ce chemin que t'a suivi qui t'a mené au bm, un autre chemin différent t'y aurais peut-être mené, tu n'en sais rien...
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Lun 28 Déc 2009 - 12:18

@Baalberith a écrit:
il est probable que je ne me serais jamais mis au hard rock et au métal au début des années 90, et que du coup je n'aurais jamais écouté de BM dans les années 00.

Tu n'en sais rien ça. C'est comme de dire que si Hitler n'avait pas existé, la Seconde GM n'aurait pas eu lieu, il y aurait certainement eu un autre charismatique meneur que le contexte aurait fait naître. Si tu n'avais pas suivi ce chemin que t'a suivi qui t'a mené au bm, un autre chemin différent t'y aurais peut-être mené, tu n'en sais rien...

Il ne t'aura pas échappé que ma phrase commençait par "il est probable".



Ceci dit permet moi d'en être fortement convaincu. J'ai commencé en seconde parce que je côtoyais un bon nombre d'amateurs de musique saturée qui m'ont donné envie d'écouter ces groupes. Je n'ai jamais retrouvé un contexte similaire depuis.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Necrowarrior le Lun 28 Déc 2009 - 23:55

peut-être que ce qui, dans le contexte actuel, empêche l'émergence de quelques têtes d'affiches (j'entends par là la dilution à l'infini de la scène et de ses modes de diffusion) permet également à la scène de s'en passer (petits labels, qui, avec internet, ont une possibilité de diffusion plus grande).



Il faudrait peut-être aussi voir auprès des "jeunes" ce qui les a amené au métal parmi tout le panel de musique actuel, leur premier contact avec le genre quoi...
Necrowarrior
Necrowarrior
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Deugmartre le Mar 29 Déc 2009 - 14:28

Je pense ce qui empêche l'émergence d'autres gros groupes c'est déjà le fait que le Metal n'est pas une simple musique. Les grands groupes ont un statue culte. Ils sont vénérés. Ce qui fait qu'ils prennent toute la place pour les autres groupes. On ne va pas foutre en haut de la tête d'affiche un excellent groupe alors qu'en dessous il y a un groupe culte.

Mais dès que les grands seront enterré d'autres prendrons leur place je pense.

Le second aspect c'est qu'ils ont pour la plus part émergé quand le Metal était à la mode. Ils ont donc eu forcément un plus gros impacte sur la société que les groupes actuels qui vivent dans l'ombre. Aujourd'hui ce n'est pas possible d'avoir la carrière de Motorhead et donc le respect qui lui est dû.



Pour ce qui est du fait qu'il n'y a plus de nouveau style. Et bien je pense qu'on s'est égaré. Aujourd'hui la plus part des groupes veulent être d'abord originaux avant d'être bon! Mais bordel le Death est pas apparu car un groupe à dit tiens si on inventait un nouveau style. C'est des thrashers qui ont poussé toujours plus loin le Thrash.

Forcément aujourd'hui il y a une infinité de style différent mais lesquels sont vraiment bon et surtout Metal?! Les groupes pensent être originaux en mélangeant tout. Mais mettre du Death avec du flamenco tu ne révolutionnes ni le Death ni le flamenco tu fais de la merde et tu souilles les deux styles!

Certes on peut mélanger les styles mais ca doit rester cohérent pas du simple trip expé ou pour zikos. Il ne faut pas chercher l'innovation elle vient d'elle même. Un jour une erreur d'accordage, du nouveau matos, une nouvelle façon de riffer...

Il faut dire aussi que le Metal a surtout progressé sur l'aspect brutalité mais bon aujourd'hui on atteint les limites humaines. (écoutez Brodequin...)



Mais j'ai bon espoir enfin pas pour la France on a l'esprit trop arrogant et insoumis pour le Metal. Mais regardez en Suède il y a un revival du Death suédois et ce n'est pas de la simple copie d'antant !!!! Aller écouter Morbus Chron, Deggial, Bastard Preist, Repuked, Repugnant, Maim, Vanhelgd etc...
Deugmartre
Deugmartre
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Baalberith le Mar 29 Déc 2009 - 17:11

Il ne t'aura pas échappé que ma phrase commençait par "il est probable".

Probable ne veut pas dire possible hein, donc voilà pourquoi j'ai dis cela...
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Mar 29 Déc 2009 - 17:38

@Deugmartre a écrit:Je pense ce qui empêche l'émergence d'autres gros groupes c'est déjà le fait que le Metal n'est pas une simple musique. Les grands groupes ont un statue culte. Ils sont vénérés. Ce qui fait qu'ils prennent toute la place pour les autres groupes. On ne va pas foutre en haut de la tête d'affiche un excellent groupe alors qu'en dessous il y a un groupe culte.

Mais dès que les grands seront enterré d'autres prendrons leur place je pense.

La théorie est intéressante, mais j'avoue que je n'y crois pas trop. Il me semble qu'il y a un certain nombre de styles où les grands groupes sont loin d'avoir occupé le terrain, pour diverses raisons (split prématuré, délai très long entre albums...), et je n'ai pas l'impression qu'on ait vu sortir du monde derrière. Je ne sais pas moi, quand on a perdu Sepultura (sous sa forme "classique") ou Pantera, et que Metallica se fourvoyait dans la pop, je n'ai pas eu l'impression de voir des groupes se bousculer au portillon derrière. A la limite on peut penser que Machine Head a été barré par Slayer mais je n'ai pas d'autre exemple en tête. Même chose pour Guns N' Roses en hard rock. Et je pense qu'on pourrait dire pareil pour le death.


@Deugmartre a écrit:Le second aspect c'est qu'ils ont pour la plus part émergé quand le Metal était à la mode. Ils ont donc eu forcément un plus gros impacte sur la société que les groupes actuels qui vivent dans l'ombre. Aujourd'hui ce n'est pas possible d'avoir la carrière de Motorhead et donc le respect qui lui est dû.

A titre indicatif, à quelle(s) période(s) considères-tu que le métal a été à la mode? Je mettrais bien la fin à l'arrêt d'une émission comme Headbanger's ball (95), mais pour le reste j'ai plus de mal à voir.


@Deugmartre a écrit:Pour ce qui est du fait qu'il n'y a plus de nouveau style. Et bien je pense qu'on s'est égaré. Aujourd'hui la plus part des groupes veulent être d'abord originaux avant d'être bon! Mais bordel le Death est pas apparu car un groupe à dit tiens si on inventait un nouveau style. C'est des thrashers qui ont poussé toujours plus loin le Thrash.

Forcément aujourd'hui il y a une infinité de style différent mais lesquels sont vraiment bon et surtout Metal?! Les groupes pensent être originaux en mélangeant tout. Mais mettre du Death avec du flamenco tu ne révolutionnes ni le Death ni le flamenco tu fais de la merde et tu souilles les deux styles!

Certes on peut mélanger les styles mais ca doit rester cohérent pas du simple trip expé ou pour zikos. Il ne faut pas chercher l'innovation elle vient d'elle même. Un jour une erreur d'accordage, du nouveau matos, une nouvelle façon de riffer...

Je suis assez d'accord avec toi quand tu dis qu'on n'invente pas un genre comme ça, et que ça tient plus au hasard qu'à une volonté délibérée. Je ne pense pas que Black Sabbath ait songé à créer un genre avec son premier album, qui était juste d'une certaine manière du mauvais blues (en tous cas il a été vu comme ça).



Mais pour le reste j'ai du mal à lier ça à l'absence d'apparition de groupes ou de genres marquants.



Je me demande si les techniques d'enregistrement n'ont pas joué. A une époque, le succès d'un groupe se construisait par le live (à double titre, vu que les disques avaient une dimension live plus prononcée que maintenant). A une époque où on peut bricoler assez facilement un album chez soi, est-ce qu'on n'a perdu quelque chose en chemin, en terme de qualité des musiciens?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Mar 29 Déc 2009 - 17:41

@Baalberith a écrit:Probable ne veut pas dire possible hein, donc voilà pourquoi j'ai dis cela...

Ca veut dire vraisemblable mais pas certain.



(fin du HS)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Mer 30 Déc 2009 - 0:38

J'ai pas tout lu (comme d'habitude), mais le fait que les têtes d'affiches restent inchangé, vient peut être aussi du fait que tout simplement aujourd'hui tu amène un metallica au Hellfest tu auras 10 fois plus de gars que si tu ramènes un groupe qui n'a pas fait 15 tournée mondiale ou autre, et aussi le fait qu'ils soient toujours sur place permet de faire perdurer ce "systèmes" quand ils arrêteront (eux et d'autres bien sûr comme immortal, mayhem dans le black par exemple) d'autres prendront la relève simplement, pour qu'un gros devienne très gros il faut qu'un très gros arrêtent de vendre autant de place.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Jeu 31 Déc 2009 - 10:16

@Hoover a écrit:Vu qu'il y a pas mal de gens ici qui ont bourlingué pas mal d'années dans l'univers du métal, je me permets de lancer un débat pour les vieux cons comme moi.



Il y a un truc qui me chiffonne depuis quelques années, c'est l'incapacité du genre à renouveler ses têtes d'affiche.


C'est je pense davantage valable pour le Black, difficile de retrouver des leaders comme Darkthrone, Dimmu Borgir (et oui!), Emperor ou Immortal. La meilleure preuve est que quand tu demandes à un blackeux quels sont les présumés "leaders" de la scène actuellement la plupart vont au moins te sortir 2 ou 3 obscures groupes (par dandysme ou bien parce qu'ils le croient sincèrement mais c'est un autre débat) ayant au sein même de la scène Black une notoriété extrêmement relative. Le fan de Black a quand même souvent tendance à vomir sur les groupes devenant plus connus, prétextant qu'ils y perdent leur âme (à tort ou à raison), sincèrement les Deathsters se posent moins de questions avec ce genre de considérations : un combo qui tue est un combo qui tue! Et ce, qu'il en soit à sa deuxième démo autoproduite ou à son 5ème album chez Nuclear Blast...



Sincèrement, je pense qu'au niveau du Death c'est un peu la même chose niveau leaders, mais tu as quand même certains combos qui parviennent à imposer leur nom petit à petit (Dying Fetus, Behemoth,...) ou grâce à des sorties tonitruantes (Origin) comme des têtes d'affiche. La dilution de la scène avec les milliers de groupes n'aide pas à s'y retrouver aussi.



Je ne pense pas qu'il y ait plus de groupes qu'avant, ils peuvent juste diffuser leur zique plus facilement. Si je prends l'exemple de ma région de Clermont-Ferrand (peut-être pas représentative j'en conviens), tu avais entre 1995 et 1999 au minimum 10, voire 12 groupes de Death ou Black dans la ville, maintenant on est 4 ou 5.....



Mais je ne fais pas de souci pour "l'avenir du Metal". Ça marche par cycles : le Death explose en 1991-92, la saturation de la scène aide le Black à acquérir une plus grande notoriété et faire exploser au grand jour les Darkthrone, Immortal et compagnie, cette scène sature à son tour, provoquant entre 98 et 2002 une nouvelle vague de Death emmenée par Hate Eternal, Zyklon, Nile, Anat, renouvelant le genre de façon étonnante., etc, etc....



Bien sûr certaines périodes sont plus propices à la création que d'autres, mais pour ceux qui sont réfractaires à l'évolution ou tout ce qui gravite autour, il restera toujours les vagues revival : Municipal Waste, Fondlecorpse, Festered, Father Befouled et autres sont là pour ça...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par  le Dim 3 Jan 2010 - 23:24

Vu que je suis encore très jeune (et oui, du haut de mes 17 ans :mrgreen: ) j'ai l'occasion de côtoyer pas mal de personnes qui commencent tout juste à découvrir le metal et je remarque que les styles qui rameutent le plus de monde sont le Pagan Folk (les groupes comme Korpiklaani, Finntroll, Eluveitie, Ensiferum, etc. qui foisonnent ces temps-ci), le Metal symphonique (avec Nightwish, Epica, Within Temptation, etc.) et pour finir les bons vieux groupes comme Metallica ou Iron Maiden qui attirent de plus en plus de fans de rock.



Je pense que l'initiation des néophytes se fait autant qu'avant mais simplement par d'autres biais.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De l'avenir du metal Empty Re: De l'avenir du metal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum