POSTCHRIST
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Décès dans le cinéma

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par Baalberith le Lun 7 Avr 2008 - 13:01

Et c'est le simple fait qu'il ait été à la tête de la N.R.A. pendant cinq années qui te donne le droit de le juger comme étant, je cite, "un sale con"? Putain, c'est un peu léger.

T'as un peu trop abusé du gros Moore j'imagine.

A moins que ça ne soit autre chose (sa sympathie pour le Parti Républicain? Son engagement anti-raciste dans les années 60? Ses positions Pro-life? La crypto-homosexualité de Ben-Hur...?).

je répète, c'était de la provoc! Mais ce n'est pas que sa position dans le lobbying des armes, j'ai entendu pas mal de ses propos contre l'avortement notamment et sur l'écologie me semble-t-il...

Alors comme il ne fait plus rien depuis des décennies, je ne vais pas pleurer sa mort non plus, surtout que ça n'a jamais été un acteur que j'ai apprécié.
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum

Messages : 6025
Date d'inscription : 30/03/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par  le Mar 8 Avr 2008 - 2:03

Un grand acteur qui s'en va mais aussi un gros con comme l'a déjà dit Baalberith plus haut.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par Baalberith le Mar 8 Avr 2008 - 13:07

Plus sérieusement et pour sortir de la polémique, en quoi trouvez-vous que c'est un grand acteur? N'êtes-vous pas simplement impressionnés par les films dans lesquels il a joué plutôt que son jeu d'acteur même? (question non ironique je précise)
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum

Messages : 6025
Date d'inscription : 30/03/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par Wrath le Mar 8 Avr 2008 - 14:02

@Baalberith a écrit:Plus sérieusement et pour sortir de la polémique, en quoi trouvez-vous que c'est un grand acteur? N'êtes-vous pas simplement impressionnés par les films dans lesquels il a joué plutôt que son jeu d'acteur même? (question non ironique je précise)


Honnêtement je trouve que le mec jouait bien, dans Le Cid ou Ben Hur par exemple.
avatar
Wrath
Légat de légion
Légat de légion

Messages : 3520
Date d'inscription : 06/04/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par DreamSquare le Mar 8 Avr 2008 - 19:28

Moi c'est sa coupe de cheveux impeccable durant l'Antiquité qui m'impressionne le plus.
avatar
DreamSquare
Légat de légion
Légat de légion

Messages : 4568
Date d'inscription : 18/06/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par Baalberith le Mer 9 Avr 2008 - 14:55

Alors là tu serais étonné! C'est vrai que la mode des cheveux masculins bien faits portaient plutôt sur les boucles et à partir de l'Empereur Hadrien surtout, mais il ne faut pas croire que les Romains (surtout Romaines) négligeaient leur paraître. J'y consacre quelques pages dans mon livre d'ailleurs (toilette, habits, etc...).
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum

Messages : 6025
Date d'inscription : 30/03/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par  le Mer 9 Avr 2008 - 15:56

Dans ton livre ? (Désolé si j'ai loupé un épisode)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par Wrath le Mer 9 Avr 2008 - 15:57

avatar
Wrath
Légat de légion
Légat de légion

Messages : 3520
Date d'inscription : 06/04/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par DreamSquare le Mer 9 Avr 2008 - 16:41

@Baalberith a écrit:Alors là tu serais étonné! C'est vrai que la mode des cheveux masculins bien faits portaient plutôt sur les boucles et à partir de l'Empereur Hadrien surtout, mais il ne faut pas croire que les Romains (surtout Romaines) négligeaient leur paraître. J'y consacre quelques pages dans mon livre d'ailleurs (toilette, habits, etc...).


Je suis bien d'accord avec toi. Mais n'y a t-il pas une différence entre la toilette de l'époque et le brushing publicitaire de Heston ? Ou pire Kirk Douglas dans Spartacus ou Les Vikings...
avatar
DreamSquare
Légat de légion
Légat de légion

Messages : 4568
Date d'inscription : 18/06/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par Baalberith le Jeu 10 Avr 2008 - 11:37

Si bien sûr, c'est ce que l'on appelle la sauce américaine!;
)


Dans ton livre ? (Désolé si j'ai loupé un épisode)

Euh, oui, excuse, j'écris un livre d'Histoire romaine: [url]http://www.postchrist.com/forumpc/viewtopic.php?t=4612[/url]
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum

Messages : 6025
Date d'inscription : 30/03/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Le réalisateur américain Sydney Pollack est mort

Message par DreamSquare le Mar 27 Mai 2008 - 9:13

LOS ANGELES (Reuters) - Réalisateur, producteur, acteur occasionnel: Sydney Pollack, qui avait obtenu l'Oscar du meilleur réalisateur et du meilleur producteur pour "Out of Africa" en 1985, est mort lundi à l'âge de 73 ans.



Le cinéaste, qui souffrait d'un cancer, s'est éteint entouré des siens vers 17h00 dans sa villa de Pacific Palisades, en périphérie de Los Angeles, a déclaré sa porte-parole, Leslee Dart.



La maladie avait été diagnostiquée il y a dix mois mais les médecins n'avaient pu déterminer son origine.



Outre "Out of Africa", le réalisateur laisse derrière lui certains des grands classiques de l'histoire récente du cinéma ("On achève bien les chevaux", "Jeremiah Johnson", "Les Trois Jours du Condor", "Tootsie" notamment).



Sydney Pollack aimait aussi jouer sous la direction d'autres réalisateurs. Stanley Kubrick l'avait ainsi dirigé dans "Eyes Wide Shut" (1999), on l'avait vu aussi chez Woody Allen ("Maris et femmes").



Il avait plus récemment donné la réplique à George Clooney dans "Michael Clayton" (2007), film qu'il avait produit, et interprété le rôle d'un réalisateur américain dans "Fauteuils d'orchestre", de Danièle Thomson, sorti en France en 2006.



Il est actuellement à l'affiche de la comédie romantique "Made of Honor" ("Le Témoin amoureux", dans sa traduction française).



De ses incursions ponctuelles devant la caméra, il disait qu'il s'agissait d'"un prétexte pour espionner les autres réalisateurs".



"Les réalisateurs, ajoutait-il dans une interview accordée à CNN en 2005, sont très attachés à leur territoire. Ils sont comme des lions, qui marquent leur territoire en urinant."



Ces dernières années, il était revenu à la télévision, apparaissant notamment dans la série Les Soprano (HBO).



En août 2007, sa santé défaillante l'avait contraint à se retirer du projet "Recount" ("Recompte"), un film de télévision sur l'élection contestée de George Bush à la présidence des Etats-Unis en 2000 qu'il devait réaliser.



Dans un communiqué, la Guilde des réalisateurs d'Amérique (DGA) salue son sens de la direction d'acteurs et rend hommage à un cinéaste talentueux qui "laissait les dialogues et l'émotion d'une scène s'exprimer par eux-mêmes".



ROBERT REDFORD, SON "DOUBLE"



Né en 1934 à La Fayette, dans l'Indiana, dans une famille d'immigrés juifs russes, Sydney Pollack avait fait ses débuts à la télévision en 1960 avant de passer au cinéma, d'abord en tant qu'acteur au côté de Robert Redford dans "La Guerre est aussi une chasse" (1962). Trois ans plus tard, il passait à la réalisation, signant "Trente minutes de sursis".



En 1969, "On achève bien les chevaux", son adaptation poignante du roman d'Horace McCoy sur l'Amérique de la Dépression avec Jane Fonda, lui avait valu une première nomination aux Oscar.



Réalisé en 1982, "Tootsie", dans lequel Dustin Hoffman incarne un acteur se travestissant en femme pour trouver du travail, avait de nouveau été sélectionné au titre de meilleur film pour la cérémonie annuelle de célébration d'Hollywood.



Pollack, qui jouait lui-même le rôle de l'agent d'Hoffman, en était reparti bredouille mais Jessica Lange avait obtenu elle le prix de la meilleure actrice de second rôle.



Le réalisateur avait dû attendre "Out of Africa", interprété par Robert Redford et Meryl Streep, pour décrocher enfin la statuette. Onze fois nommé, le film avait décroché sept prix, dont l'Oscar du meilleur réalisateur et l'Oscar du meilleur producteur pour Pollack lui-même.



A plusieurs reprises, la route de Sydney Pollack avait croisé celle de Redford, que le réalisateur a dirigé au total dans sept films, dont le western "Jeremiah Johnson" (1972), en sélection au Festival de Cannes, le film d'espionnage "Les Trois jours du Condor" (1975), ou "Havana" (1991).



Parmi ses dernières réalisations pour le cinéma, Pollack avait signé "L'interprète" (2005), thriller dans les couloirs de l'Onu avec Nicole Kidman et Sean Penn, ou "La Firme" (1993), avec Tom Cruise. Il avait également produit de nombreux longs-métrages dirigés par d'autres que lui.


http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080527/tts-usa-cinema-pollack-ca02f96.html



Aller hop encore un :pendu:
avatar
DreamSquare
Légat de légion
Légat de légion

Messages : 4568
Date d'inscription : 18/06/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Le réalisateur américain Sydney Pollack est mort

Message par Wrath le Mar 27 Mai 2008 - 13:53

Dommage. Je me souviens d'avoir vu Out of Africa que j'avais vraiment bien aimé étant gamin.
avatar
Wrath
Légat de légion
Légat de légion

Messages : 3520
Date d'inscription : 06/04/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Le réalisateur américain Sydney Pollack est mort

Message par  le Mar 27 Mai 2008 - 13:57

oui triste nouvelle.

RIP.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Le réalisateur américain Sydney Pollack est mort

Message par Corb le Mar 27 Mai 2008 - 20:10

J'ai du voir que Out Of Africe de Sidney Pollack. Un beau film vraiment, même si le doublage français de Robert Redford est à se flinguer tellement il annonce le côté "aventurier séducteur aux blessures cachées" .



RIP, même si faut bien y aller un jour hein, 73 ans c'est un chiffre tout ce qu'il y a de plus honorable.
avatar
Corb
Centurion primipile
Centurion primipile

Messages : 842
Date d'inscription : 30/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty R.I.P. Paul Newman

Message par DreamSquare le Sam 27 Sep 2008 - 19:32

[size=150]La mort de Paul Newman, légende de Hollywood[/size]


Les yeux les plus magnétiques du cinéma américain se sont fermés. Paul Newman, véritable légende de Hollywood, s'est éteint à l'âge de 83 ans, terrassé par un cancer du poumon. L'acteur, qui allait très mal ces derniers mois, est mort vendredi à son domicile dans le Connecticut (nord-est), a précisé dans un communiqué la fondation depuis son siège de Westport.



Paul Newman a tourné dans une soixantaine de films dont les plus célèbres restent «Butch Cassidy et le Kid», «L'Arnaqueur» ou «La Couleur de l'argent».



Né le 26 Janvier 1925 à Cleveland, Ohio (Etats-Unis), l'acteur, réalisateur, scénariste et producteur présente l'une des filmographies les plus flamboyantes du cinéma américain. Formé à la célèbre école de l'Actors Studio, il décroche son premier succès avec "Picnic" en 1953, sur les planches de Broadway. Dès lors, il s'essaie à la mise en scène.



Pourtant, son premier film "Le Calice d'argent" aurait pû être le dernier. Il trouve alors sa prestation si mauvaise qu'il s'en excuse dans la presse... Il gagne cependant deux ans plus tard l'estime des journalistes et du public en interprétant le boxeur Rocky Graziano dans "Marqué par la haine", de Robert Wise. C'est au cours du tournage des "Feux de l'été" (1958) qu'il fait la connaissance de Joanne Woodward, sa seconde épouse et mère de trois de ses six enfants. La même année, Paul Newman s'installe définitivement comme le légendaire sex symbole qui fascinera le public de son regard bleu perçant, en jouant dans "La Chatte sur un toit brulant "de Richard Brooks et "Le Gaucher" d'Arthur Penn.



En 1968, Paul Newman signe son premier long métrage comme réalisateur, "Rachel, Rachel", bientôt suivi par "Le Clan des irréductibles" (1970), "De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites" (1972), puis "La Menagerie de verre".



Paul Newman entretient des rapports privilégiés avec certains réalisateurs comme Stuart Rosenberg qui le dirige à plusieurs reprises, notamment dans "Luke la main froide", Martin Ritt pour "Paris Blues", ou encore George Roy Hill avec qui il tourne "Butch Cassidy et le Kid" (1969), "L'Arnaque" (1973) et "La Castagne".



Ses apparitions se font plus rares à partir des années 80. Après "Absence de Malice", il réalise et interprète "L'Affrontement". Martin Scorsese lui offre alors de reprendre son rôle de "L'Arnaqueur" dans "La Couleur de l'argent." Le film lui offre son premier Oscar, après huit nominations infructueuses. Paul Newman revient dans les années 90 à un cinéma plus intimiste avec "Le Grand Saut" (1994) des frères Coen et en créant avec Joanne Woodward le couple de "Mr and Mrs Bridge".



Après avoir joué aux côtés de Kevin Costner dans "Une Bouteille à la mer" en 1999 et donné la réplique à Tom Hanks dans "Les Sentiers de la perdition" en 2001, Newman prête sa voix à la petite voiture Doc Hudson dans "Cars", le film d'animation signé Disney, en 2006. Un succès.



Son talent ne se limite pas au cinéma. Passionné de course automobile, il remporte en 1979 la deuxième place aux 24 heures du Mans .



Citoyen engagé, il joue également un rôle important dans le Mouvement pour les droits civiques, milite pour le Parti démocrate et participe à des conférences pour le désarmement nucléaire.



Dans les années 1980, Paul Newman lance une ligne de produits alimentaires à son effigie, incluant vinaigrettes et sauces spaghetti, dont les bénéfices lui permettent de financer des organisations caritatives.


Encore un grand de parti.
avatar
DreamSquare
Légat de légion
Légat de légion

Messages : 4568
Date d'inscription : 18/06/2004

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: R.I.P. Paul Newman

Message par  le Sam 27 Sep 2008 - 19:33

ouai je viens de voir ça .

encore un acteur de grande classe qui nous quitte.



RIP.



http://mi.vimg.net/darwin/cmsdb/images/APNews/General-Entertainment/20080927/obit-newman-81b14fe7-8c1f-4d7f-a6f9-9d4dfaae19d3_470x390.jpg" alt="" />
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: R.I.P. Paul Newman

Message par Corb le Sam 27 Sep 2008 - 20:22

Ca arrive à des gens biens...RIP.



Ma mère est tout triste, elle était amoureuse de lui dans sa jeunesse...
avatar
Corb
Centurion primipile
Centurion primipile

Messages : 842
Date d'inscription : 30/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: R.I.P. Paul Newman

Message par  le Dim 28 Sep 2008 - 16:00

Je viens tout juste d'apprendre la nouvelle également.

Un grand acteur nous quitte encore!



RIP
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: R.I.P. Paul Newman

Message par  le Dim 28 Sep 2008 - 16:11

Rest In Peace, Paul.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: R.I.P. Paul Newman

Message par  le Dim 28 Sep 2008 - 17:26

Je préfère le savoir mort à se marrer et boire de l'ambroisie, plutôt que vivant sur son lit à pourrir lentement.

Have fun Paul
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: R.I.P. Paul Newman

Message par  le Mer 1 Oct 2008 - 20:50

Moi, je pensais qu'il etait deja mort... :?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Guillaume Depardieu...RIP

Message par  le Mar 14 Oct 2008 - 4:47

PARIS — La mort d'un écorché vif. L'acteur français Guillaume Depardieu, qui avait connu de nombreux problèmes personnels pendant sa jeunesse, est décédé lundi à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine). Il a succombé à un choc septique consécutif à une pneumonie "foudroyante", a-t-on appris auprès de l'AP-HP, contractée lors d'un tournage en Roumanie. Il avait 37 ans.



Fils de Gérard Depardieu et frère aîné de l'actrice Julie Depardieu, il avait été hospitalisé dans la nuit de lundi au service de réanimation de l'hôpital, précisait-on de même source.



César du meilleur espoir masculin en 1996 pour son rôle dans "Les Apprentis" de Pierre Salvadori, Guillaume Depardieu a notamment joué dans "Tous les matins du monde", "Cible émouvante" ou encore "De la guerre" de Bertrand Bonello, actuellement sur les écrans français.



Marqué par des relations difficiles avec son père, Guillaume Depardieu avait connu dans sa jeunesse des problèmes de drogue, d'alcool et de violence. Il avait été condamné pour des outrages, des affaires de stupéfiants et diverses infractions routières.



L'année 1995 marque un tournant dans sa vie. Il a un accident de moto et est hospitalisé à l'hôpital Raymond-Poincaré à Garches. Il contracte deux staphylocoques dorés et doit subir plusieurs interventions chirurgicales. En 2003, il se fera finalement amputer la jambe droite, et on lui pose une prothèse.



Il crée ensuite la Fondation Guillaume-Depardieu pour s'occuper des cas d'infections nosocomiales, dont il a lui-même été victime.



L'avocat de la famille Depardieu, Me Jean-Yves Liénard, a confié à l'Associated Press qu'Elisabeth, la mère de l'acteur, l'avait appelé dimanche pour lui dire que "Guillaume était très malade".



"Il a attrapé une maladie pulmonaire lors d'un tournage en Roumanie et a été rapatrié hier (dimanche) pour des raisons sanitaires. Il était très grièvement malade", a-t-il ajouté.



Josée Dayan, qui l'a notamment fait tourner dans la série télévisée "Les Rois maudits", a affirmé sur RTL que "c'était vraiment l'acteur le plus doué de sa génération". "C'était un ami, je l'aimais infiniment (...) Guillaume, c'était un peu comme mon petit frère", a-t-elle souligné, en se disant "anéantie".



Jean Rochefort a estimé que Guillaume Depardieu "était un acteur formidable". Le comédien, qui a tourné à ses côtés dans "Cible émouvante" (1993), a avoué avoir eu "une grande affection pour cet enfant", un homme "avide de la vie", avec "un potentiel énorme". "C'est catastrophique, c'est horrible", a déclaré Jean Rochefort sur France-Info.



Né le 7 avril 1971, le fils de Gérard Depardieu et d'Elisabeth Depardieu, qui est également comédienne, avait fait une première apparition au cinéma trois ans plus tard, en 1974, dans "Pas si méchant que ça" de Claude Goretta. Mais sa carrière avait véritablement débuté en 1991, dans "Tous les matins du monde" d'Alain Corneau.



Guillaume Depardieu a ensuite joué dans de nombreux films et téléfilms. Ces dernières années, il avait notamment été à l'affiche de "Célibataires" (2005) de Jean-Michel Verner, "Ne touchez pas la hache" de Jacques Rivette (2006), ou encore "Versailles" (2008) de Pierre Schoeller.





http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5hT1j0T-LXTzrVW3vO7ypk5GEteGw







Puisses-tu enfin trouver la paix..?
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Guillaume Depardieu...RIP

Message par Corb le Mar 14 Oct 2008 - 6:51

J'aimais bien Guillaume Depardieu, il avait l'air tellement au dessus de la masse du "show-biteness" cinématographique français...RIP.
avatar
Corb
Centurion primipile
Centurion primipile

Messages : 842
Date d'inscription : 30/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Guillaume Depardieu...RIP

Message par  le Mar 14 Oct 2008 - 9:36

encore un coup de la CIA ! euh non je confond ...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Guillaume Depardieu...RIP

Message par Vilosophe le Mar 14 Oct 2008 - 9:39

Merde je l'ai vu au journal télévisé hier, je croyais qu'il avait encore fait une connerie :confus: .
Vilosophe
Vilosophe
Administrateur

Messages : 4405
Date d'inscription : 16/06/2008
Age : 37
Localisation : 77

Revenir en haut Aller en bas

Décès dans le cinéma - Page 4 Empty Re: Décès dans le cinéma

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum