POSTCHRIST
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

De la vie et la survie des labels UG

Page 24 sur 25 Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant

Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Mer 21 Mar 2012 - 17:04

Noktu a écrit:Je pense que les labels ont quand même leurs propres identités. Certains labels sortent de bons groupes, d'autres détruisent de bons groupes. D'autres sortent de la merde pour faire des échanges et faire de l'argent au noir. Tous les cas de figures sont présents aujourd'hui. Difficile de s'y retrouver pour un novice.



Je pense qu'un groupe comme Drudkh qui était intégre au départ a signé sur Season pour faire de l'argent avec sa musique, quitte a faire des projets ignobles avec Neige pour faire de l'argent facile. L'argent pourri souvent la créativité je trouve. Difficile de trouver des bons groupes sur le catalogue season. Enfin, on en trouve, mais tous ces groupes ont fait de meilleurs albums avant. Je parle pour moi bien sur, la majorité des gens penseront que Rotting Christ, Mayhem, drudkh etc sont mieux aujourd'hui. J'aurais plutôt tendance a penser le contraire, la faute a qui ? label ou groupes ?




Je pense malheureusement que bien souvent les groupes finissent pas s'essoufler et n'ont plus l'inspiration;
et cela suffit pour être attiré par l'argent, la facilité et les labels qui profitent de cet état pour peut être relancer un groupe dans une direction artistique différente des débuts. ...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Baalberith le Mer 21 Mar 2012 - 17:51

En revanche, pour répondr à Baal, mëme si on trouve en effet pas mald e bouses sans nom chez un grand nombre de label UG, je pense pas que les grosses machines se débrouillent mieux. Ils sont juste de l'autre côté su spectre muscial avec leusr groupes à chanteuses pourris et leur mélodeath de chiottes.

Tu ne m'as pas compris: j'ai bien précisé en valeur absolue. Donc je ne veux pas dire que les gros labels s'en sortent moins bien que les UG, mais comme le total produit par les UG dépasse de très très loin celui des majors, le nombre de bouses aussi. Et inversement, le nombre de bons albums ou de très bons en valeur absolue est bien plus fort dans les labels UG que chez les majors. CQFD


Je pense malheureusement que bien souvent les groupes finissent pas s'essoufler et n'ont plus l'inspiration;
et cela suffit pour être attiré par l'argent, la facilité et les labels qui profitent de cet état pour peut être relancer un groupe dans une direction artistique différente des débuts.

Tout à fait! J'avais oublié de le préciser tiens. Ce qui explique qu'au lieu d'arrêter, nombre de groupes persistent à produire pour rien (artistiquement parlant). C'est triste, mais c'est le lot de l'art en général je crois. Après, on pourra logiquement me rétorquer que c'est une vision de fan, donc de celui qui écoute, pas d'un artiste, c'est-à-dire celui prend l'art aussi comme moyen d'expression. Peut-on empêcher quelqu'un de s'exprimer, même si c'est pour dire des bêtises ? ;
)
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Mer 21 Mar 2012 - 19:40

L.D.P. a écrit:Après, ils ont peut-être vraiment eu envie de se mettre à faire de la musique plus molle


Il est tout à fait compréhensible qu'une groupe change d'aspirations et veuille faire quelque chose de plus posée voire franchement différent.

Ce n'est pas pour autant que ce doit être mielleux et facile.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Baalberith le Mer 21 Mar 2012 - 19:46

Tout à fait. Juste qu'à bien y regarder, il s'avère que ça s'avère rarement être une réussite. Je pense que la meilleure chose est encore l'évolution lent et maîtrisée, l'histoire de laisser le temps aux fans de s'habituer, à moins d'avoir vraiment beaucoup de talent (ex: NOKTURNAL MORTUM qui peut se vanter de faire à chaque fois un grand album en changeant assez fortement de style), mais les groupes dans ce domaine se compte sur les doigts d'une main...
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Mer 21 Mar 2012 - 20:41

C'est vrai que la plupart des groupes ont, je serais cruel, une "date limite de péremption" et que pas tous ne savent s'arreter à temps. On peut ainsi souvent voir les gros label se choper de vieilles gloires UG histoire de se faire mousser et d'augmenter leur côte, c'est ce que Season a fait tout le long. de son histoire, de MAYHEM à MORBID ANGEL.



Mais bien évidement comme le dit Ümhkarss, les musiciens ont souvent des aspirations qui changent et que oui, ca n'a pas besoin d'aller toujours dans la facilité. Mais soyons sérieux, quelqu'un peut-il me donner un seul exemple de groupe de Metal extrême qui, après avoir signé sur un gros label se mette à produire une musique plus violente, plus extrémiste ? Même sans parler de label c'est rarement le cas et la plupart du temps les groupes vont vers le plus doux, et souvent, hélas, vers le plus facile.



Mais bon, comme le dis Baal, il reste de l'espoir dans quelques superbes contre exemples comme NOKTURNAL MORTUM.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Blaise le Mer 21 Mar 2012 - 21:04

Je peux pas vous donner tort, mais il y quand même des contre exemple. Rien que sur SOM, et en BM, citons WATAIN, ARCKANUM ou TSJUDER qui ne se sont pas vraiment assagis sur les derniers. Alors ok, les début sont meilleurs comme souvent, mais ils sont loin de faire de la merde. Pour moi ici il y a zéro influence du fait d'être sur un gros label.



Heureusement qu'il y a ceux là pour contrebalancer, car sachant que INQUISITION viens de rejoindre Season, je commencerais à flipper...
Blaise
Blaise
PostChrétien
PostChrétien


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Jeu 22 Mar 2012 - 13:16

Des albums que tu cites je n'ai écouté que le dernier WATAIN. "Sworn To the Dark" n'était peut-être pas un chef d'oeuvre intemporel, il y avait toujours une certaine atmosphère, une recherche musicale axée Black Metal. Sur "Lawless Darkness" c'est du pur Ripp-Off de DISSECTION avec des plans Heavy calibré et efficaces partout et pas une once d'atmosphère.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Jeu 22 Mar 2012 - 16:05

Assez d'acord avec LDP le dernier Watain est plutôt ennuyeux, surtout quand on connait les précédents albums sortis et la qualité discographique de Watain.

Pour moi ils ont choisi la facilité $$$ en allant chez Season;
et le "Lawles Darkness" même s'il n'est pas pourri sur la totalité m'a laissé un goût amer.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Baalberith le Jeu 22 Mar 2012 - 16:08

On peut ainsi souvent voir les gros label se choper de vieilles gloires UG histoire de se faire mousser

Et en même temps qui le leur reprocherait? Au contraire, ça nous permet de nous procurer lesdists produits s'ils sont épuisés (ce qui est souvent le cas évidemment, sinon il n'y aurait pas réédition).


quelqu'un peut-il me donner un seul exemple de groupe de Metal extrême qui, après avoir signé sur un gros label se mette à produire une musique plus violente

Y'en a pas mal: DIMMU BORGIR par exemple. Entre la 1ère période et celle qui suit sur Nuclear, y'a pas photo question violence. Après, par extrémisme tu entends quoi? Intégrité? Son?
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Blaise le Jeu 22 Mar 2012 - 16:30

L.D.P. a écrit:Des albums que tu cites je n'ai écouté que le dernier WATAIN. "Sworn To the Dark" n'était peut-être pas un chef d'oeuvre intemporel, il y avait toujours une certaine atmosphère, une recherche musicale axée Black Metal. Sur "Lawless Darkness" c'est du pur Ripp-Off de DISSECTION avec des plans Heavy calibré et efficaces partout et pas une once d'atmosphère.


Faut pas confondre Rip-off et hommage. Ils ne l'ont jamais caché. Pour le côté calibré je peux comprendre, les ambiances, c'est une question de ressenti. Quand j’entends rien que Water of Ain, Wolves Curse, ou le refrain de Total Funeral, j'ai des frissons, et ces morceaux prouvent tout leur potentiel en live.

On s'éloigne un peu là, il n'y a pas que toi à ne pas avoir apprécié cet album, mais tout ça pour dire que je ne vois pas où est "l'arnaque" dans le dernier WATAIN, si ce n'est qu'il ne parle pas à tout le monde.
Blaise
Blaise
PostChrétien
PostChrétien


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Sam 24 Mar 2012 - 14:01

@Baal: Pour se qui est des gros labels qui, après s'être chopé de "vieilles gloires" réedites leurs anciennes prod. Je comprends que ca soit assez utile dans certains cas mais dans l'UG c'est pas les réeditions qui manquent et au final il n'y a pas tant d'albums que ca qui restent dans l'ombre eternelle (je pense bien sur à "Onyx" de NOCTERNITY).



Pour ce qui est de DIMMU, c'est vrai que entre "Stromblast" et "Enthrone Darkness Triumphant", la balance de la violence auditive penche nettement du côté Nuclear Blast. Mais bon, comme tu t'en es douté, l'"Extremisme" n'est, à mon sens, pas forcement que cette violence auriculaire. Il s'agit plutôt de la somme des éléments qui font une oeuvre sombre;
L'esthétique (tu va quand mëme pas me dire qu'"Enthone..." est meilleur que "Stormblast" dans ce cas);
l'atmopshère, la Production, le message...à mon sens, "Stormblast" est bien plus un monument d'art noir qu'"Enthrone", même si les deux ont leur qualités distinctes.



@ Blaise: Ok, peut-être que le terme "Ripp-off" est un peu fort dans ce cas précis mais bon, à mon sens ces mélodies Heavy et cette prod super proprette ne me parlent pas sur cet album. Je ne connais pas les productions plus anciennes du groupe mais d'après ce que j'ai entendu entre "Sworn to the Dark" et "Lawless Darkness" il semblerait que le groupe s'assagisse avec le temps et potentiellement, avec Season. (cette discussion a piqué ma curiosité, faut que je me procure "Rabid Death Curse" un jour prochain.)
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Baalberith le Sam 24 Mar 2012 - 15:12

@Baal: Pour se qui est des gros labels qui, après s'être chopé de "vieilles gloires" réedites leurs anciennes prod. Je comprends que ca soit assez utile dans certains cas mais dans l'UG c'est pas les réeditions qui manquent et au final il n'y a pas tant d'albums que ca qui restent dans l'ombre eternelle (je pense bien sur à "Onyx" de NOCTERNITY).

En fait je dis ça aussi parce que c'est un des buts de PC. Pour info, nous avons déjà relever tout ça: http://forum.postchrist.com/annonces/topic7314.html Ca en fait quand même quelques uns, en sachant que c'est surtout moi qui ai crée cette liste, donc il en manque pas mal!


Pour ce qui est de DIMMU, c'est vrai que entre "Stromblast" et "Enthrone Darkness Triumphant", la balance de la violence auditive penche nettement du côté Nuclear Blast. Mais bon, comme tu t'en es douté, l'"Extremisme" n'est, à mon sens, pas forcement que cette violence auriculaire. Il s'agit plutôt de la somme des éléments qui font une oeuvre sombre;
L'esthétique (tu va quand mëme pas me dire qu'"Enthone..." est meilleur que "Stormblast" dans ce cas);
l'atmopshère, la Production, le message...à mon sens, "Stormblast" est bien plus un monument d'art noir qu'"Enthrone", même si les deux ont leur qualités distinctes.

Pour cela que je réagissais surtout au côté "violence" que tu avais évoqué. Ceci dit, que penses-tu également de l'évolution de Gorgoroth sur le même label?
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Dim 25 Mar 2012 - 17:55

Pour être honnête je connais très mal GORGOROTH (honte sur moi je sais), mais d'après les quelques titres que j'ai pu écouter sur divers samplers et la comparaison avec de vieux morceaux visionnés à droite à gauche on pourrait en effet parvenir au même constat qu'avec DIMMU: le groupe s'est mis à tabasser pas mal sur le deuxième partie de sa carrière sur Nuclear Blast. Mais bon, dans certains cas aller vers un son et une écriture plus musclée n'est pas forcement ni un gage de bon gout ni une preuve d'intégrité. Il suffit de regarder ce que le metalleux lambda écoute aujourd'hui, du Death Technique et du Deathcore, qui, tout mainstream que soient ces genres ont plutôt tendance à envoyer du bois. Dans certains cas, la violence musicale n'est qu'un attrape gogo et pas un signe d'extrémisme artistique.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Baalberith le Dim 25 Mar 2012 - 19:40

Entièrement d'accord avec toi, mais cela montre bien que la violence musicale n'a rien à voir avec l'intégrité d'un groupe et son label.
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Mar 27 Mar 2012 - 20:06

En effet, mais à mon sens, si le degré de violence musicale d'un groupe peut ou peut ne pas être influencée par le label sur lequel il signe j'aurais toujours tendance à penser qu'un groupe signant sur un label mainstream a peut-être plus tendance à se laisser aller à la facilité, un terme vague je l'admet, mais plus correct que l'idée de violence musicale que j'avais avancé auparavant.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Herjann le Mar 3 Avr 2012 - 11:21

Je ne comprend pas. Honnêtement, comment un label influence les groupes ? Concrètement il se passe quoi ? Hormis l'histoire de l'ingénieur du son qui ferait le "feneck" en polissant/adaptant le son à d'éventuelles consignes données par le label je ne vois vraiment pas.

Je préférerais largement dire que des mecs dans des gros labels sont les connards reponsables d'albums de merde du fait de leur influence mais ce n'est pas eux qui composent.

Je ne sais pas, j’essaie de deviner, les labels font les arrangements ? Imposent des ingés son/studio ? Leur offrent des putes pendant un an en échange d'un album de merde ?

Je comprend pas, si des gens ont des idées là dessus...

Pour inquisition chez Season j'espère vraiment qu'il n'y aura pas de déceptions, le dernier est énorme.

Pour Nokturnal mortum, oui, je pense que l'on peut vraiment parler d'une putain de franche réussite dans l'évolution vers un son plus puissant et moins criard avec les compositions qu'il faut derrière.
Herjann
Herjann
Immunis
Immunis


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Mar 10 Avr 2012 - 20:31

@ Herjann:



Qui dit plus gros label dit plus grosse distribution, plus large audience. Comme je l'ai dit (ou du moins évoqué), un groupe qui signe sur un gros label prends souvent en compte ces facteurs et, consciement ou non, altère leur son et leur identité vers quelquechose qui sierait mieux leur nouvelle écurie et potentiel nouveau public.



C'est du moins ma théorie.
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Suicidium le Mar 10 Avr 2012 - 20:59

La flemme de tout lire mais plutôt que de parler de cause j’opterais plutôt pour une conséquence indirecte. Sauf de rares exceptions et sans jouer les élitistes l’inspiration de la plupart des groupes s’effrite avec le temps... c'est un fait. Ceux qui persistent et ont du succès se voient offrir à un moment donné ou à un autre une proposition d’un label plus important et celui-ci n’accueille pas le groupe à ses débuts (là encore ça arrive mais c'est rare) mais au moment où sa popularité est forte ou grandissante, période qui correspond souvent au moment ou les groupes ont déjà livré le meilleur d’eux-mêmes et suivant les cas : passent à autre chose (on parle d’innovation dans ce cas ), cherchent à renouer avec leur succès d’antan avec moins de talent, ou bien conservent leur style originel en essayant de le rendre accessible à un plus grand nombre.



Ce phénomène classique n’est pas directement lié au fait que le groupe se soit affilié avec un gros label mais dans une logique à laquelle il est difficile d’échapper avec le temps.



Seul effet direct (hormis la motivation de l’argent qui n’est pas à négliger malheureusement) le financement d’un enregistrement en studio avec des influences extérieures et des conditions d’enregistrement différentes qui affectent volontairement ou non le rendu de la musique...
Suicidium
Suicidium
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par Baalberith le Mar 10 Avr 2012 - 21:53

Pas grand chose à rajouter, je suis tout à fait d'accord. C'est triste, mais c'est un effet auquel peu de groupes échappent, hormis peut-être certains comme NOKTURNAL MORTUM...
avatar
Baalberith
Princeps Romanorum
Princeps Romanorum


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De l'influence des labels sur l'intégrité des groupes

Message par  le Mer 11 Avr 2012 - 14:16

Je suis d'accord avec Suicidum pour dire que ce facteur joue également un role important. Chaque groupe a, plus ou moins clairement, une "date de péremption" où il cesse d'être créatif pour, comme le dit Suicidum, soit faire de la redite soit faire de la guimauve...Ceci dit j'aurais toujours à penser qu'un groupe UG, passé le temps de sa gloire, aura plus tendance à rester conservateur et proposer une musique plus dans la veine de ses productions passées que de sa la jouer grand public...Après tout quel mouvement musical peut se targer d'être plus conservateur que le black ? Et bien évidement on en reviens toujours au contre exemple NOKTURNAL MORTUM...c'est dingue mais j'ai l'impression que c'est le seul groupe que l'on puisse citer dans ce topic...
avatar


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: La scène asiatique

Message par Blaise le Ven 3 Avr 2015 - 14:21

J'ai lu un petit peu, j'ai bloqué sur ça :



http://www.thrashocore.com/accueil/accueil.html#%2Finterviews%2Finterview%2F358-zero-dimensional-records-2015-interview.html


OK. Et c’est en 2009 que tu as monté ton label Zero Dimensional Records. Déjà 6 ans donc. Quel était ton but en montant ce projet ? Tu as dû en baver.



A l’époque, je me suis une réflexion en passant commande chez un label étranger. En voyant que des albums tirés à 666 ou 1000 exemplaires étaient en rupture de stock, j’ai fait un calcul rapide du style : « Si je vends 1000 albums, je peux me faire 1000 fois 1500 yens (le prix d’un CD au Japon) = 1.500.000 yens ! C’est un sacré filon ! ». Alors j’ai d’abord commencé en tant que distro avec un nom qui m’était venu comme ça : Zero Dimensional Records et c’est resté. Il n’a pas de sens particulier et c’est ainsi qu’est créé ZDR... La suite c’est un plantage total. Un label japonais qui ne fait même pas de promotion particulière, ça ne pouvait pas marcher. Initialement je me suis endetté pour sortir quelque chose et j’ai dû en vendre 3 à tout casser... Je faisais rentrer des albums, mais finalement ça ne faisait que s’entasser. Je mettais mon salaire dans l’achat d’un stock qui ne se vendait même pas. J’y ai mis toutes mes économies et vu qu’il n’y avait pas de résultat je ne bouffais plus. J’ai carrément perdu 30kg à cette époque. Maintenant ça va mieux...


Alors là, admiration totale pour ce type ! J'ai presque envie de lui prendre toutes ses prods huhu.
Blaise
Blaise
PostChrétien
PostChrétien


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: La scène asiatique

Message par HaßWeG le Ven 3 Avr 2015 - 16:10

@Blaise a écrit:J'ai lu un petit peu, j'ai bloqué sur ça :


OK. Et c’est en 2009 que tu as monté ton label Zero Dimensional Records. Déjà 6 ans donc. Quel était ton but en montant ce projet ? Tu as dû en baver.



A l’époque, je me suis une réflexion en passant commande chez un label étranger. En voyant que des albums tirés à 666 ou 1000 exemplaires étaient en rupture de stock, j’ai fait un calcul rapide du style : « Si je vends 1000 albums, je peux me faire 1000 fois 1500 yens (le prix d’un CD au Japon) = 1.500.000 yens ! C’est un sacré filon ! ». Alors j’ai d’abord commencé en tant que distro avec un nom qui m’était venu comme ça : Zero Dimensional Records et c’est resté. Il n’a pas de sens particulier et c’est ainsi qu’est créé ZDR... La suite c’est un plantage total. Un label japonais qui ne fait même pas de promotion particulière, ça ne pouvait pas marcher. Initialement je me suis endetté pour sortir quelque chose et j’ai dû en vendre 3 à tout casser... Je faisais rentrer des albums, mais finalement ça ne faisait que s’entasser. Je mettais mon salaire dans l’achat d’un stock qui ne se vendait même pas. J’y ai mis toutes mes économies et vu qu’il n’y avait pas de résultat je ne bouffais plus. J’ai carrément perdu 30kg à cette époque. Maintenant ça va mieux...


Vous croyez quoi les gars ? Qu'un label se fait des couilles en or en toute logique ou quiétude ?

On est tous à la même enseigne et seule la motivation propre de la tête du label fait qu'il y est encore là aujourd'hui.

Quand cette flamme s'estompe et bien on arrête tout simplement. Shota a encore la moelle et dans l'espoir qu'il la conserve longtemps.

Son calcul de base était grandement erroné et beaucoup de gars, aujourd'hui encore se sont lancés sur une création de label avec cette idée lucrative primaire. 2 ans plus tard, disparus et pour cause.



Si on parle de budget personnel, un ou 2 ans de subsistance, pas mieux et en y laissant des plumes. A moins d'avoir le salaire d'un préfet !

Et pour rebondir sur les maux et leurs conséquences :

Téléchargements illégaux ou légaux, pouvoir d'achat en baisse, frais postaux en hausse, chroniques à la con, etc... font beaucoup de mal ce qui engendre qu'il y aura de moins en moins de labels.

Également que les plus forts, soit les derniers restants, pourront oeuvrer avec une politique de fermeté et ainsi faire la pluie et le beau temps.
HaßWeG
HaßWeG
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: La scène asiatique

Message par Goatphoenix le Ven 3 Avr 2015 - 16:29

Après le gars dit lui-même qu'il ne faisait pas de promotion, et c'est comme toute action/entreprise, si tu communiques pas, les gens ils savent pas ce que tu fais. Ca a sûrement beaucoup joué aussi.
avatar
Goatphoenix
Conscrit
Conscrit


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: La scène asiatique

Message par Blaise le Ven 3 Avr 2015 - 16:50

@HaßWeG a écrit:
Vous croyez quoi les gars ? Qu'un label se fait des couilles en or en toute logique ou quiétude ?

On est tous à la même enseigne et seule la motivation propre de la tête du label fait qu'il y est encore là aujourd'hui.

Quand cette flamme s'estompe et bien on arrête tout simplement. Shota a encore la moelle et dans l'espoir qu'il la conserve longtemps.

Son calcul de base était grandement erroné et beaucoup de gars, aujourd'hui encore se sont lancés sur une création de label avec cette idée lucrative primaire. 2 ans plus tard, disparus et pour cause.



Si on parle de budget personnel, un ou 2 ans de subsistance, pas mieux et en y laissant des plumes. A moins d'avoir le salaire d'un préfet !

Et pour rebondir sur les maux et leurs conséquences :

Téléchargements illégaux ou légaux, pouvoir d'achat en baisse, frais postaux en hausse, chroniques à la con, etc... font beaucoup de mal ce qui engendre qu'il y aura de moins en moins de labels.

Également que les plus forts, soit les derniers restants, pourront oeuvrer avec une politique de fermeté et ainsi faire la pluie et le beau temps.


Non mais on s'est mal compris. Evidemment je me doute bien qu'un label, comme les orga de concerts ou autres, c'est avant tout une logique du "comment ne pas trop perdre d'argent" plutôt que "comment en gagner". Le début de sa réponse avec son calcul magique m'a bien fait sourire d'ailleurs, et le fait qu'il dise vivre de son label à l'heure actuelle (plus bas dans l'interview) me laisse perplexe, c'est pas concevable ou alors il vit petitement, au crochet d'autres personnes, etc.



Mais le type a perdu 30 kg !!! 30 p*tain de kilo juste pour des CDs ! C'est presque la moitié de mon poids...
Blaise
Blaise
PostChrétien
PostChrétien


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: La scène asiatique

Message par Sakrifiss le Sam 4 Avr 2015 - 2:57

Ca a l'air d'aller mieux pour lui effectivement, même si c'est d'une fragilité évidente, mais il organise des concerts aussi, Satanic Warmaster au Japon l'année dernière par exemple, et une boutique vient d'ouvrir sur Osaka.
Sakrifiss
Sakrifiss
Légat de légion
Légat de légion


Revenir en haut Aller en bas

De la vie et la survie des labels UG - Page 24 Empty Re: De la vie et la survie des labels UG

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 24 sur 25 Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum